Recycler un siège

J’ai choisi d’effectuer mon deuxième stage à l’opéra théâtre de Metz, à l’atelier décor où j’ai eu la chance de travailler avec le tapissier d’ameublement. J’ai énormément appris, et notamment la réalisation de plusieurs fauteuils dont un siège Voltaire. Je vous montre les diverses étapes de réalisation. Il y en a pas mal, pour ma part ça a été plusieurs jours de travail. C’est une finition haut de gamme.

Un peu d’histoire 

Le fauteuil Voltaire apparaît à l’époque de la restauration vers 1815 et se généralise sous Louis Philippe, roi de France de 1830 à 1848, dont il devient un des fleurons du style éponyme. Remarquable par son confort, il est à la fin du 19eme siècle le siège de repos des malades et des personnes âgées. C’est d’ailleurs à se demander s’il n’a pas été conçu comme tel, son assise plus basse que la normale permettant de se relever plus aisément et les roulettes dont les pieds étaient garnis à l’origine facilitant les déplacements.
Comment le célèbre philosophe né en 1694 et mort en 1778 a-t-il alors pu donner son nom à un fauteuil apparu un siècle après lui et dans lequel il n’a jamais pu s’asseoir?
Son nom proviendrait d’une représentation datée de 1820 du célèbre philosophe en repos sur un fauteuil à haut dossier et à boiserie apparente. On donnera alors à ce siège le nom de « fauteuil à la Voltaire » avant que, les années passant, le diminutif « fauteuil Voltaire » ne s’impose définitivement.

Les outils

Le sanglage : pour commencer, il faut prendre des sangles de jute, former des bandes et comme sur un métier à tisser, placer une bande dessus pour une dessous, et recouvrir toute la surface de l’assise. Il est nécessaire d’utiliser un tire sangle afin d’étirer au maximum les sangles, pour créer une tension forte. Les fixer ensuite avec des agrafes ou à défaut des clous.

Le guindage : Mettre des ressorts sur la surface assise.

15966139_10210069662531181_408542337107097008_n-1

 

Tracer l’emplacement des ressorts et les coudre  avec 3 points, à l’aide d’une aiguille courbe : un carrelet courbe et d’un fil végétal, composé de lin.

Couper du fil de chanvre d’environ 1m. Planter une série de 2 clous dans l’axe de tous les ressorts : devant, derrière, cotés. Faire un noeud marin puis planter les clous à l’arrière du siège.

Utiliser ensuite le fil plus épais, à base de chanvre, pour commencer à compresser les ressorts. Tendre sur chaque ressort : face siège : pavillon, pavillon, spire ; coté siège : spire, pavillon. NE PAS HESITER A TENDRE AU MAXIMUM DE SA FORCE !

Cela permet de stabiliser la position des ressorts par les noeuds. Ensuite tout clouer.

Cela m’a fallu au moins 1 journée de travail, car il est nécessaire de bien tendre les fils et abaisser le plus possible les ressorts car c’est la où l’on s’assied.

Toile de jute : mise en place. Fixer les axes par des clous en commençant par l’arrière de l’assise afin d’être dans le droit fil, et ce tous les 5 cm. 2 derrière, puis 2 devant, 2 sur les cotés, et ainsi de suite jusqu’à ce que tout le tour de l’assise soit pré fixé.

Faire un rabat de la toile de jute, planter, ensuite, des clous tous les 1,5 cm pour 1 cm de profondeur, et être régulier. Et aussi ne pas oublier de couper les angles, vous verrez la technique plus bas.

16105681_10210069262761187_8597414059420480164_n

Accompagné de l’aiguille carrelet, fixer les ressorts ensemble, pour à nouveau les maintenir. Attention, à ne pas attacher les fils de chanvre, s’assurer de bien coudre les fils avec son sens du toucher.

15941009_10210069685491755_4658371344599959739_n

Traçage pour la couture du fil de lin : faire tout le tour du siège milieu y compris, au niveau de tous les points marqués : point de lacet : emmener le carrelet à 1 cm après le marquage et le ressortir à 1 cm avant. Vous obtenez une boucle et il est nécessaire de laisser l’équivalent de 2 doigts de hauteur. Finir avec un noeud.

Ceci va vous permettre le remplissage avec du crin : fibre de noix de coco.

Mise en crin : avant le remplissage, débarrasser le crin de tous les noeuds. Mettez y tout votre amour, même le crin saura vous le rendre. Passer le crin à l’intérieur de toute les boucles précédemment formées.

16003117_10210069275961517_431468287495093207_n

Une fois le crin posé, prendre un carré 1 mètre sur 1 mètre de toile de jute plus grand que l’assise, et la recouvrir. Fixer ensuite la toile avec des clous dans les axes (comme vu plus haut) en commençant par pré clouer l’arrière, devant puis cotés et ainsi de suite. Ne pas planter totalement les clous.

Traçage ensuite du futur parcours du fil. Utiliser un carrelet à double pointe soit une aiguille de 35 cm, autant dire qu’elle est costaud. Passer un fil de lin dans le chas de l’aiguille, coudre dans l’assise pour son maintien et ainsi la réduire, c’est ce que l’on nomme le point de  fond. Au fur et à mesure, resserrer le fil avec toute sa force pour baisser les ressorts d’1/3.

Après toutes ces étapes, on passe à un peu de repos de manière à reposer ses mains et économiser ses forces. S’asseoir, se dandiner sur l’assise afin de l’affaisser.

15940892_10210069275161497_2283821553705193365_n

Le rabattage : la toile est fixée sur le tour, à l’aide des agrafes. Rentrer tout le crin à l’intérieur, en même temps tasser et agrafer.

Lorsque la garniture du siège a sa forme définitive, il va falloir consolider les bords afin qu’il ne se déforme pas. Le crin est une matière malléable qui ne demande qu’à se tasser. Cette consolidation est réalisée grâce au piquage. Ce terme désigne tous les points qui vont raffermir les bords de la garniture en réalisant un bourrelet. Les séries de point vont connaitre une progression dans  leur serrage, pour finir aussi serré que possible.  Réalisation du point échelle :

C’est à cette étape que je me suis dis que j’allais porté des gants … car ça fait mal quand on n’a pas l’habitude… 

Point droit (universel avec toutes les garnitures)

Point de bourrelet

Réaliser un nouveau lacet tout autour de l’assise et à l’intérieur pour accueillir à nouveau du crin, moins que précédemment.

16105837_10210069803214698_9097252808918076763_n

Recouvrir d’une toile blanche, en préfixant à l’aide d’aiguilles et agrafes, que l’on place tous les 5 cm derrière puis devant pour bien tendre le tissu, en tenant compte de la tension du tissu et de son droit fil, puis les cotés et ainsi de suite jusqu’à ce que le tour soit fini.

Puis, l’étape de la coupe des angles. N’ayant pas réussi à visualiser la manière de coupe des angles, j’ai eu droit à une exercice pratique qui m’a permis de comprendre. La coupe se fait à l’endroit du stylo.

L’étape suivante consiste à agrafer de manière régulière le tissu tout autour du siège.

Etant donné qu’il s’agit d’une pièce d’étude,  il n’y aura pas d’autres photos. La dernière étape consiste à planter des clous de manière régulière tout autour su siège afin de cacher les agrafes, comme sur ce modèle, et ainsi d’obtenir un beau rendu.

Cette expérience fut très enrichissante et cela m’a fait prendre conscience de la complexité de réalisation d’un siège. Cela demande de l’amour pour son métier, de la patience/passion, de la force, de la dextérité, de la créativité.

Auteur : Fatima

Publicités

A propos Saikna creations

Créatrice de mode au style universel. Animatrice d'ateliers de couture, recyclage, DIY. Saikna s'engage à proposer des articles uniques ou de petites séries. En effet, il est possible aujourd'hui de détourner des matériaux et autres textiles de bonne qualité afin de leur donner une nouvelle vie, ou d'utiliser des tissus respectueux de l'environnement. Il est stimulant de transformer les matériaux, de faire fonctionner mon imagination pour proposer un nouveau style de mode, éthique, éco responsable. Je propose également des travaux de réparation textile.
Cet article, publié dans Evénements, Formation, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Recycler un siège

  1. Nat dit :

    Bravo pour ce stage c’est vraiment intéressant de suivre toutes les étapes, et encore plus dans ce cadre magnifique

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s