Formation, Portait

Portrait de Malika ATBIR

Bonjour, voici deux semaines que j’effectue un nouveau stage d’une durée totale de 1 mois. J’ai choisi un atelier retouches confection, au 91 rue de Nancy à Champigneulles (54) chez Malika ATBIR, qui m’a été conseillé par plusieurs personnes. Et j’ai eu raison de leur faire confiance.

Je vous conte son histoire.

A l’âge de 5/6 ans, son père lui offre en cadeau une machine à coudre et une machine à tricoter en plastique. Son intérêt pour la couture à commencer à s’éveiller. Au fil des années, elle réalise des vêtements pour son entourage proche. A l’âge de 14 ans, elle habille les personnes de son quartier dans les Vosges. Sa technique s’affine. Elle passe ensuite des diplômes et des formations en lien avec la couture.

16830769_10210406542432968_5968459617941747889_nMalika ATBIR est installée à Champigneulles depuis 2002. Elle propose à la fois de la retouches ainsi que des confections sur mesure, à tout public. Elle réalise tout ce qui se coud : de la lingerie, des vêtements, chapeaux, casquettes, robes de mariée…

Sa technique c’est le moulage. Elle réalise un vêtement qu’elle aura imaginé directement sur le mannequin.

J’apprends tous les jours, en passant par les retouches de doublure de manteaux, les ourlets invisibles, les autres ourlets de rideaux, technique de moulage… Et surtout j’adore ça !

J’ai commencé le stage par la réalisation d’une doublure d’un manteau, quasiment tout à la main. Il m’a fallu 2/3 jours de travail. J’ai appris à créer un patron à l’aide d’anciens vêtements : d’une doublure de manteau, qui sert de base pour le nouveau. Le plus facile est de découdre chaque pièce pour ensuite les décalquer. La difficulté que j’ai eu, était de réaliser le patron sans découdre les pièces. Un bon exercice.

J’ai appris à retoucher un pantalon, lorsque le tissu baille au niveau fessier. (Ce qui m’arrive très régulièrement). Une des techniques consiste à découdre les jambes du pantalon, et de décaler la partie à enlever, coudre l’ensemble, et surjeter.

Une des technique pour l’ourlet invisible : peu importe la longueur à couper, la mesure est de 4 cm, on replie ensuite sur 0,5 cm pour ensuite réaliser son point. C’est un ourlet totalement invisible sur l’envers et l’endroit puisque la technique consiste à ne prendre qu’une seule fibre de la matière, en dessous et au dessus. La finition est juste parfaite, surtout pour les pantalons de costumes, tailleurs, vestes, manteaux…

J’ai également réalisé un chemisier long que j’achèverai lorsque j’aurai choisi les boutons.

Encore une belle expérience qui se poursuit, de belles rencontres, des nouvelles techniques d’apprentissage, en somme que du bonheur.

Récemment, une personne me disait que dans la vie il faut faire ce que l’on aime. La vie est merveilleuse, remplie de belles surprises. J’aime beaucoup la phrase de Paul Eluard  qui dit “dans la vie, il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous”. Je vous laisse méditer la dessus.

Auteur : Fatima S.