DIY

Masque de protection en tissu recyclé

En ces jours de confinement, j’ai décidé de vous montrer comment réaliser votre propre masque en tissu 100 % recyclé. Oui oui c’est possible.

J’ai repris le patron et les explications donnés par le CHU de Grenoble qui est très complet. J’ai aussi eu la confirmation de Charlotte des HPMetz, « ce type de masques pourrait très bien être adapté à un usage particulier et nous ne pouvons que vous encourager à en fabriquer ».

Le matériel pour la confection

  • Tissu en coton pour les extérieurs
  • Polaire pour l’intérieur

Voici les alternatives possibles :

—-> Tissu extérieur : les draps, taies d’oreillers, vos anciens vêtements (robes, chemises)… vous pouvez oser des tissus fantaisistes pour l’extérieur ; alors que celui qui se trouve contre la peau : préférez un voile de coton ou un coton doux. Faites le test sur votre visage.

—-> Polaire : des couvertures en polaire, des écharpes en polaire, de la ouatine que vous trouverez dans les manteaux, de la feutrine ; du non tissé.

—-> Élastique : recycler des t-shirts : découper le bas que l’on n’utilisera pas, découper des bandes dans un t-shirt, tirer dessus et il se forme par lui même. Ou bien récupérer les élastiques de votre soutien gorge…

On ne crée pas de nouvelles matières, on les recycle. Vous voici avec votre masque 100 % recyclé.

A vos machines, prêt-es, cousez 🙂

Politique d’utilisation équitable : Toute personne à quelque fin que ce soit peut copier et réutiliser/republier le contenu écrit et les photos de ce site en incluant un lien de référence obligatoire vers cette page ou la page d’accueil de notre site.

Source

www.saiknacreations.com

Ateliers

Recycler des t-shirts

Quelques mots d’abord sur l’origine du t-shirt

Au 19e siècle, le T Shirt était porté comme sous-vêtement par les classes populaires. Le T-Shirt était un maillot de corps, à manches courtes et sans col, porté par les hommes essentiellement. Le Tee Shirt devint le maillot de corps réglementaire de l’US Navy en 1899 puis un vêtement de dessus, vers 1920, notamment grâce au sport. A partir de 1943, quand les G.I.s débarquèrent en Europe avec un modèle désignant sa forme le « T-Type shirt », le T-Shirt devint un vêtement quasiment universel.

Pour aller plus loin sur son histoire, je vous invite à découvrir cet article http://serge.renoud.free.fr/fiches_de_lecture/pdf/histoire_du_tee_shirt.pdf.

Les réutilisations possibles :

Des accessoires de mode : un head band, des bijoux

Création de nouveaux hauts

Des sacs ou des sacs à légumes

Le nécessaire pour réaliser des tricots ou pour le crochet

Des t-shirts pour tricoter

Des pompons

un pompon

Vous avez donc l’embarras du choix. A vous de recycler.

Sources :

http://www.pinterest.com

EnregistrerEnregistrer

DIY

Créer un sac avec un carré de tissu

Bonjour,

Je partage ce nouvel article avec vous pour vous montrer une technique simplissime de nouage.

Je vous ai expliqué plus en détails la technique qui s’y applique lors d’un précédent article :  le furoshiki.

Les étapes :

  • Prendre un carré de tissu, ou un foulard,
  • Nouer les 4 côtés individuellement,
  • Nouer ensuite 2 côtés ensemble.

 

 

A vous de jouer 🙂

Fatima S.

DIY

Dentifrice maison

Bonjour, ce nouvel article pour vous proposer quelques recettes de dentifrice maison et un bain de bouche.

Recette 1 : pour obtenir les dents blanches et avoir une bonne haleine

Ingrédients : Charbon végétal, huile de coco, 3 gouttes d’huile essentielle de citron.

 

1 volume d’huile de coco fondue et 1 volume de charbon actif, ajoute des 3 gouttes d’huile essentielle, On mélange avec une spatule. Prendre un pot stérilisé puis verser la préparation.

Le charbon végétal actif est purifiant, absorbant (il absorbe les polluants, les toxines et les résidus). Il blanchit les dents, élimine les taches et les impuretés. Lors de l’achat, faites attention car il est très volatil.

L’huile de coco* a un grand nombre d’avantages en dentifrice : elle casse les plaques dentaires et facilite leur élimination, elle réduit la mauvaise haleine, blanchit les dents et prévient les maladies bucco-dentaires.
La sensation en bouche est un peu étrange au départ, mais on s’y habitue rapidement.

*Je vous conseille l’achat d’une huile de coco bio et vegan pour des questions d’éthique. J’ai découvert les mauvais traitements infligés aux singes cueilleurs. http://veggieromandie.ch/ce-qui-peut-se-cacher-derriere-la-noix-de-coco-les-singes-cueilleurs-des-plantations/

Propriétés de l’huile essentielle de citron :

Antiseptique, antiviral, antinfectieux, bactéricide, tonique, dépuratif, amincissant, fluidifiant sanguin, alcalinisante, reminéralisante.

Attention aux huiles essentielles : toujours pratiquer un test d’allergie avant  toute utilisation !

Recette 2  : pour un dentifrice douceur et une haleine fraîche

Ingrédients : BLANC DE MEUDON + POUDRE DE PLANTE + SAVON DE MARSEILLE + SEL NON RAFFINE + HUILE ESSENTIELLE + HYDROLAT/GEL D ALOE VERA/EAU

— Le blanc de Meudon (aussi appelé blanc de Toulouse, blanc de Troyes, blanc de Champagne, marne blanche, blanc de craie) est un blanc à base de craie, tiré des carrières de la ville de Meudon, près de Paris, en France. Il est principalement composé de carbonate de calcium (90 %) et d’argile.

Note : On peut fabriquer soi-même son blanc de Meudon, en réduisant en poudre fine des coquilles d’oeufs séchées, à l’aide d’un moulin à café.

 

— Les poudres de plante

Il est possible de les faire soi-même en réduisant les plantes en fine poudre à l’aide d’un vieux moulin à café (les moulins récents ont moins de puissance que les anciens), ou en achat dans les pharmacies herboristes ou sur Internet.

Gencives sensibles et/ou douloureuses, enflammées : poudre de réglisse, poudre de
guimauve, camomille, racine d’iris,

Reminéralisantes (fortifier les dents) : Poudre d’ortie, poudre de prêle, coquilles d’huitres réduites en poudre fine,

Assainissantes et anti-bactériennes : poudre de gingembre, de thym, de romarin, de sauge, de cannelle, de clou de girofle, de menthe.

— Les huiles essentielles

2-3 gouttes de menthe douce ou verte pour la bonne haleine (éviter la menthe poivrée, trop forte) ou 2-3 gouttes de camomille romaine pour son côté anti-inflammatoire ou Clou de girofle ou laurier noble en cas de gros pépin dentaire, de forte douleur.

Le truc en plus : Une fois par jour, et 5 jours sur 7, vous pouvez ajouter une goutte d’huile essentielle de Tea Tree (arbre à thé) bio sur votre brosse à dents avant de vous les brosser (sur ou sous le dentifrice).
Attention aux huiles essentielles : toujours pratiquer un test d’allergie avant  toute utilisation !

A ajouter pour une version gel :

— Eau de source (se garde moins longtemps, ajouter quelques gouttes d’extrait de pépins de pamplemousse comme conservateur, qui aura également un effet positif sur votre santé buccale),
— un hydrolat * ou eau florale (de menthe, de thym, de sauge, de tea tree. de myrrhe ou de camomille romaine) pour intensifier le côté réparateur et/ou apaisant et mieux conserver le dentifrice.

* Un hydrolat (ou eau de distillation) est un extrait de plante, aromatique ou non, obtenu par entraînement à la vapeur. Font partie des hydrolats, les eaux florales, obtenues à partir des fleurs.

— Gel d’aloe vera, qui donnera une texture plus gélifiée et plus douce, idéale pour les problèmes de gencives car l’aloe vera a des propriétés cicatrisantes.

Recette :

dentifrice maisonPour un petit pot en verre (de 30 ml environ) :
– 3 cuillères à café de blanc de Meudon,
– 1 cuillère à café de poudre de plante (au choix),
– 1 pincée de sel non raffiné,
– 1 peu de savon de Marseille râpé,
– 2 à 3 gouttes d’huile essentielle de menthe douce ou verte,
– hydrolat.

Mélanger tous les ingrédients secs puis ajouter l’huile essentielle et l’hydrolat petit à petit tout en remuant, jusqu’à la consistance désirée.

Ce dentifrice se conserve très bien jusqu’à la fin d’utilisation du pot, si vous l’utilisez tous les jours. Vous pouvez toutefois ajouter quelques gouttes de conservateur (de l’extrait de pépins de pamplemousse) pour plus de sûreté, mais cela n’est pas forcément nécessaire.

*** Le bain de bouche à l’huile ***

bain de bouche à l'huile

Une pratique ancestrale inspirée de l’ayurvéda qui non seulement assainit radicalement la sphère buccale, mais qui agit aussi par voie réflexe sur l’ensemble de l’organisme.

Le meilleur moment pour ce bain de bouche est le matin au réveil, car durant la nuit des bactéries, des toxines et des agents pathogènes se sont accumulés dans la bouche. Pour le bain de bouche, les huiles de coco et de sésame donnent les meilleurs résultats.

  • Gargarisez-vous la bouche tout d’abord pendant 30 secondes avec de l’eau chaude.
  • Prenez ensuite une cuillère à soupe d’huile, et gargarisez-vous pendant 15 minutes, ou moins si vous n’arrivez pas tenir. Évitez  d’avaler l’huile, car vous comprenez qu’elle commence à se charger de toxines.
  • Recracher l’huile. L’huile prend alors une apparence blanche et laiteuse. Si le liquide craché est jaune, c’est que le processus de rinçage était trop court.
  • Se rincer la bouche avec de l’eau chaude et se brosser les dents comme d’habitude.
  • Pensez également à bien nettoyer votre lavabo.

Je pratique régulièrement ce bain de bouche car je sens réellement son action bénéfique. Elle est aussi idéale lorsque j’ai des aphtes, ou les gencives irritées.

A vous de jouer.

 

Auteur : Fatima S.

Source :

http://www.terrevivante.org/127-dentifrices-au-naturel.htm

http://raffa.grandmenage.info/post/2006/10/17/Soins_bucco-dentaires_-_dentifrice

https://www.consoglobe.com/astuces-blanchir-dents-naturellement-4350-cg

https://www.alternativesante.fr/detox/bain-de-bouche-a-l-huile-vegetale-le-geste-sante

 

créations, DIY

Robes de mamie

J’ai récupéré un certain nombre de robes de mamie, vous savez celles qui sont toutes larges avec des motifs sympas, colorés et de bonnes qualités. Ce sont des robes dont je ne saurais donner l’année, mais je dirais au moins qu’elles ont plus de 20 années d’âge. Aussi, j’ai décidé de les réactualiser, afin de leur donner une nouvelle vie. Je mettrais les photos au fur et à mesure des transformations.`

Réalisée en janvier 2018

short mamie tartan.jpg

Réalisée en octobre 2017Haut pied de poule robe de mamie

Je suis passée d’une taille 44 à une taille 38 soit la mienne. Avec mon mannequin ajustable, je l’ai réglé avec mes mensurations et je l’ai réalisé en moulage. Technique qui m’a été enseignée par ma tutrice de stage du mois de février : Malika.

Robes de mamie

Au plaisir de vous lire,

Fatima S.

DIY, Evénements

Un Noël zéro déchet

A l’approche de Noël, de nouveaux défis sont à relever. En effet, c’est la période de l’année où nos déchets sont les plus importants. Quelles sont les alternatives possibles ? Comment prévoir un Noël avec moins de déchet ?

Pour celles et ceux qui sont à la recherche de plus de simplicité, d’authenticité, préparer des fêtes maison est une option intéressante. Avec quelques idées, notre fibre artistique, on capte la magie des fêtes tout en s’éloignant de la tentation des magasins, de la surconsommation.

Un calendrier de l’avent

L’origine du calendrier de l’avent nous vient de l’Allemagne au XIXe siècle. Plusieurs familles distribuaient aux enfants des images saintes et pieuses qu’ils découvraient chaque matin du mois de décembre, et dans le but de les faire patienter jusqu’au 25 décembre.

Le calendrier de l’avent tel qu’on le connait aujourd’hui nous vient de Gehard Lang, éditeur de livres médicaux à Munich, qui en 1908 est le premier à commercialiser un calendrier composé de petits dessins colorés reliés à un support en carton. Ce n’est que plus tard, en 1920, que l’on voit apparaître le premier calendrier de l’Avent avec des petites portes ou fenêtres à ouvrir.

Il faudra attendre 1958 pour que le chocolat fasse son apparition dans les calendriers de l’avent. C’est à partir des années 1990 que les calendriers de l’avent se généralisent.

Je vous invite donc à réaliser vous même votre propre calendrier. Une activité ludique que vous pouvez réaliser avec vos enfants, qui d’ailleurs s’en donneront à cœur joie. Le mot d’ordre est le recyclage. Tout se recycle : des rouleaux de papiers toilettes, du tissus, des enveloppes, des pots de yaourts… Et si vraiment vous n’avez pas d’idées, allez faire un tour sur Internet. Et vous verrez, que les idées foisonnent.

 

 

 

Le sapin de Noël

Pour le rite païen du solstice d’hiver, un arbre symbole de vie était décoré avec des fruits, des fleurs et du blé. Au XIe siècle, l’arbre de noël, garni de pommes rouges, symbolisait l’arbre du paradis. C’est au XIIe siècle que la tradition du sapin est apparue en Europe, plus précisément en Alsace.

La coutume du sapin de Noël est née en Alsace, au début du XVIIe siècle. Pour la première fois, on présentait un sapin entier sur l’actuelle place Kléber de Strasbourg. C’était bien un sapin, arbre qui pousse bien dans les Vosges.

Auparavant, on décorait les maisons seulement avec des branches, de différentes espèces : le houx et le gui, l’aubépine dans les pays celtiques, l’épicéa, le pin et le buis dans les pays scandinaves et germaniques, le laurier en Ligurie… et les branches de sapin autour des Vosges ou des Monts métallifères du sud de l’Allemagne orientale. C’est dans cette région que s’est développé le travail artisanal du bois de sapin. C’est le pays du Noël allemand classique.

noel_sapin_victoriaLa tradition de l’arbre de Noël s’est propagée avec la Réforme : les protestants abhorrent les représentations des personnages bibliques, à commencer par Jésus et Marie. Les santons ne pouvaient donc être appréciés par les protestants, qui lui ont préféré comme symbole de Noël le sapin, même si la célébration est d’origine païenne.

 

Tradition oblige, le sapin fait bel et bien partie de la magie de Noël. Parents et enfants s’émerveillent devant les décorations et sa représentation.

Les alternatives et solutions pour un sapin de Noël plus écologiques

  • A Los Angeles, un paysagiste a découvert une solution plus écologique et économique : le sapin peut être loué pour la durée des fêtes et rendu après,

  • Pour remplacer l’achat du sapin, on peut choisir de décorer une plante intérieure. On peut aussi fabriquer son propre sapin de Noël : il suffit de quelques objets de récupération et d’un peu d’imagination !

 

 

  • Une autre solution, le sapin de Norfolk. C’est un sapin qui vit toute l’année à l’intérieur, mais il nécessite des conditions de luminosité et de température spécifiques. photo-pin-de-norfolk

  • Il existe un label pour les sapins de Noël, le label FSC (Forest Stewardship Council), qui garantit une culture des sapins respectueuse des critères écologiques, sans utilisation d’herbicides, engrais ni pesticides, dans des forêts gérées durablement. Malheureusement, ce label n’existe pas encore en France, mais on le trouve chez nos voisins suisses.

Que faire du sapin ensuite ?

Différentes solutions s’offrent à nous selon l’endroit où l’on habite.

La plupart du temps, on peut emmener le sapin naturel à la déchetterie où il sera composté, transformé en copeaux de bois ou en bois de chauffage. Le sapin artificiel peut quant à lui être déposé avec les ordures ménagères ou à la déchetterie.

Dans certaines communes, des opérations de collecte des sapins de Noël sont organisées afin d’éviter d’en trouver sur la voie publique et dans les ordures ménagères.

Les décorations

Il existe de multiples manières de décorer son logement. Oubliez les objets décoratifs polluants ou énergivores du commerce : tous les outils dont vous avez besoin sont chez vous et dans la nature.

Voici un quelques idées de créations que vous pouvez réaliser facilement, en particulier avec les enfants.

  • décos naturel ou végétal,

 

 

  • des décos en cartons : voici un bon moyen de réutiliser le carton léger, comme les boîtes de céréales. Prenez-en plusieurs morceaux pour y dessiner des sapins. Découpez les sapins puis peignez-les à l’aide d’une peinture écolo,

 

 

  • la pâte à sel : on a tous des souvenirs de notre enfance avec cette matière. A nous de créer ces mêmes souvenirs avec les enfants. Le bon plan pour laisser libre cours à sa créativité facilement sans se ruiner. Les ingrédients :
    • mélangez deux verres de farine et un verre de sel fin,
    • rajoutez un peu d’eau,
    • malaxez bien le tout.

    Utilisez cette pâte pour réaliser de petits objets. Une fois vos créations réalisées, faites cuire la pâte, la première heure à 70-90°C puis augmentez progressivement la température jusqu’à 120-150°C. Laissez refroidir et passez à l’étape peinture.

     

     

  • ainsi que d’autres décos issus du recyclage.

 

 

Les cadeaux

Tout comme la nourriture, j’ai envie de dire : achetez moins mais mieux, si vous le pouvez. En effet, nous déterminons le monde dans lequel nous voulons vivre par nos achats. Prenez conscience de cette réelle force.

Un Noël éthique, écolo et solidaire, c’est un Noël pour lequel on essaye de privilégier des cadeaux éthiques, qui font plaisir à nos proches et qui ont un impact positif sur le monde. Les fans de design et décoration aimant s’entourer de beaux objets ont de la chance, les designers d’aujourd’hui prennent de plus en plus le virage de l’eco-design. Upcycling, matériaux recyclés et eco-conception jusqu’à la moindre finition s’invitent dans nos foyers, en marche vers le zéro-gâchis.

Marché de l’occasion : les jouets d’occasion restent une bonne alternative à la surconsommation. De plus, la plupart sont en excellent état, en attestent ceux que l’on peut acquérir dans les Emmaüs, les recycleries, dans les brocantes ou autre vente entre particuliers.

Les cadeaux faits maison : c’est le geste qui compte. Et si le geste est fait avec générosité et amour, alors il aura davantage de valeur pour celui qui le reçoit.

Des cadeaux dématérialisés : offrir des soins, des cours de cuisine, séance de relaxation, des places de ciné, concert…

Vous avez une multitude de choix possible en matière de cadeaux et ce pour toutes les bourses. Et surtout communiquez avec votre entourage sur la manière dont vous avez décidé d’organiser cette fête, communiquez sur votre nouvel état d’esprit. Montrez l’exemple qu’un autre monde est possible.

*** Emballez responsable en minimisant les déchets ***

De réelles solutions existent pour réduire les emballages. Encore une fois, pensez réutilisation, recyclage  ; guettez les symboles FSC ou PECF, signe que le papier est issu de forêts gérées durablement. Sinon, voici une liste d’alternative au tout jetable :

  • du papier journal,
  • réutiliser des boites à chaussures, des boites en bois, des boites à fromages,
  • Pensez à la technique du Furoshiki, j’ai rédigé un article sur l’art de l’Emballage cadeau en tissu.
  • du papier kraft,
  • du tissu, des anciens vêtements,
  • des bocaux, un pot en verre est également une bonne alternative zéro déchet, pensez seulement à cacher le contenu avec un tissu, du papier journal,
  • emballages cadeaux réutilisables comme les sacs pochons.

 

 

Et surtout prenez le temps de célébrer…

Face à la course effrénée des promotions, des montagnes d’objets que nous cumulons, n’est-il pas temps de reconsidérer, ralentir nos modes de consommation ? Et penser à des achats qui ont du sens, éthiques, solidaires, faits mains.

Comme nous pouvons le constater, nous fourmillons d’idées. Les idées, les astuces sont partout, et dans la majorité des cas, nul besoin de passer par la case achat. Vous ne le soupçonnez pas mais vous disposez de beaucoup de ressources dans vos logements. Sachez observer et croyez en votre potentiel créatif.

Aussi, il est important de prendre le temps de célébrer. Ce fameux temps qui nous est si cher. Prenons le temps de reconsidérer la fête en elle même, sa célébration et ses valeurs basées sur le partage, le don, la générosité.

Je vous souhaite, à tous, un merveilleux Noël !

 

Auteur : Fatima S.

 

Source ;

http://www.lexilogos.com

 

 

créations, DIY

Recycler des chemises

Bonjour. Avec ce nouvel article, je vous propose de continuer dans la série des différents recyclages de vêtements. Aujourd’hui, je vous parle des chemises.

Petit retour en arrière pour connaitre ses origines 

chemise-egypte-ancienneLa chemise est un de nos plus anciens vêtements. Elle existait bien avant le Moyen Âge. En effet, la plus ancienne préservée, a été découverte par un égyptologue, William Matthews Flinders Petrie dans une tombe en Égypte. Entièrement en lin, cet ancêtre de la chemise est une tunique, elle est en forme de T sans col ni manchettes. Elle s’enfile par-dessus la tête.

Depuis la plus haute antiquité, elle est portée autant par les empereurs, que par les gens communs, à la campagne comme à la ville.

Au Moyen Âge, la chemise est appelée en vieux français camise ou chainse. Unisexe, elle est utilisée comme un vêtement de nuit ou comme vêtement de dessous, pour protéger la peau des frottements des tissus. Sa longueur comme le vêtement du dessus, dépend de la richesse, plus la chemise est longue plus l’homme possède de la fortune.

Elle est de couleur blanche car elle se fait bouillir pour des considérations d’hygiène, et est faite de toile en lin ou en chanvre, des fibres végétales naturelles qui présentent l’avantage d’être très résistantes.

Chemise au XVe siècleAu XVème siècle, la chemise se pare d’un col et commence à être un vêtement qui distingue les deux sexes. A partir du XVIème, elles sont confectionnées dans des étoffes nobles et plus fines comme la soie. Symbole du statut social, Elles sont brodées, s’habillent de col jabot ou de collerette et se ferment par des boutons.

chemise 1880

Au XIXème, elle se fait plus longue et ses pans sont arrondis. Elle est cachée par le costume, seuls les poignets et le col dépassent.
De couleur blanche, la chemise est considérée par les notables comme une marque de distinction sociale.

Au XXème siècle, la chemise est plus confortable et les femmes commencent à la porter ce qui a donné naissance au chemisier. Aujourd’hui, les chemises se déclinent en une multitude de formes, de couleurs (unies, rayées, à carreaux…) et dans des matières différentes (coton, soie, lin, matières synthétiques…). On les porte avec une cravate, un nœud papillon ou tout simplement sur un jean les premiers boutons déboutonnés.

Maintenant, place aux transformations de la chemise moderne.

J’ai réutilisé les poignets d’une chemise pour réaliser des portes monnaies qui se boutonnent au poignet. Idéal lorsque l’on fait de la course à pied par exemple pour y placer ses clés.

 

 

 

 

Un bijou col fleuri, issu de mon imagination 🙂

Bijoux col chemise

Ainsi que d’autres idées que vous pouvez retrouver sur Internet, je vous invite vivement à consulter Pinterest,  pour les personnes qui ne connaissent pas.

chemise

 

 

Encore une belle façon de donner une nouvelle vie à des textiles qui n’ont plus d’intérêt pour certains et qui deviennent de véritables sources d’inspiration pour d’autres.

Merci de votre lecture,

Au plaisir de vous lire,

 

Auteur : Fatima S.