Animation en recyclage de t-shirts de 11h à 19h le dimanche 23 septembre.

Jardins de Ville

Stand avec mes créations nouvelles, et de 14 h à 15 h je proposerai une animation de recycla de tshirts.

Fête de l'ECologie

Je tiendrai un stand avec mes créations, et vous proposerai une animation en recyclage.

Jardins en terrasse

Hop hop hop

J’aurai le plaisir de tenir un stand de création en recyclant les bâches publicitaires de la compagnie Deracinemoa. Rendez vous rue de la Chèvre les 12 et 13 juillet 2018.

img042

Exposition / vente / animation du 30 Juin au 8 Juillet 2018 de 14 h à 19 h, entrée libre, à l’espace culturel du Lac de Madine.

image001

Mercredi 20 Juin 2018 – Animation autour du zéro déchet : recyclage de tshirts, initiation à la couture machine zéro déchet, en lien avec ICF HABITAT.

+ Dans le cadre de la semaine du développement durable, j’animerai un atelier de recyclage de tshirt en date du mercredi 30 mai en lien avec l’Institut Européen de l’Ecologie (IEE) au Cloitre des Recollets à Metz.

Vous pouvez venir avec vos t-shirts si le cœur vous en dit.

SDD METZ animation IEE

+ Festival de l’environnement : les 2-3 Juin 2018 à l’Esplanade de Metz, stand de création.

+ Fête du Tri : Zone commerciale du Heckenwald 57740 LONGEVILLE LES ST AVOLD

Animation en recyclage de tshirt et initiation à la couture

Fête du Tri

+ Zone de gratuité, Espace Clovis, 7 rue Clovis à Metz, le dimanche 17 Juin 2018 de 10h à 18h.

En fonction des niveaux de chacun, nous pourrons réaliser au choix : lingettes réutilisables, couvercles en tissu, sacs pochons ou des tote bag.
Venez avec vôtre machine si vous souhaitez profiter pleinement de l’atelier.
C’est ouvert à tous et c’est gratuit


 

 

 

 

 

Publicités
Lien | Publié le par | Tagué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La mode des années 90

Après des décennies de consommation excessive, les années 90 marquent un tournant face à des contextes sociopolitiques déstabilisants : la guerre du Golfe (1990-1991) l’effondrement du bloc soviétique, le chute du mur de Berlin en 1989, hausse du chômage, le sida devient une épidémie.

La démocratisation de la télévision par câble et satellite et la libéralisation des ondes apportent une diversification des programmes ; et joue un rôle important dans les styles vestimentaires. Le style grunge fait son apparition par l’intermédiaire du groupe Nirvana. Le hip-hop monte en puissance et devient l’un des styles les plus populaires à la fin de la décennie. 

Pour la première fois les ateliers de couture sortent dans la rue, le style urbain est né. Les cultures minoritaires associées à des courants musicaux revendiquent leur propres styles, les chaines de grands magasins se multiplient face à la montée des petits créateurs et la vague vintage déferle.

Divers mouvements vestimentaires caractérisent les années 90. Il n’est plus question de culte du corps, mais plutôt d’une quête identitaire.

Certains vêtements, comme le sweat, le jean ou le bombers, sont devenus des pièces phares. Les t-shirts font passer des messages, les imprimés sont joyeux : fleurs hawaïennes et tartan sur les chemises, animaliers (vache, léopard et zèbre) sur les pantalons, foulards et autres accessoires.

La multiplicité des séries télévisées a permis à la génération 90 de s’identifier. Le succès fut immédiat et l’on prend aisément pour modèles les acteurs et actrices de ces séries à l’instar de Beverly Hills, Sauvé par le Gong, Hélène et les garçons, 21 Jump Street…

Le grunge : l’anti mode

Le style vestimentaire est en fait une anti mode très éloignée de la notion même de mode. Il est inspiré des tenues de travail des ouvriers de Seattle, dite « capitale de la pêche industrielle et du commerce du bois », avant de se répandre par l’intermédiaire des musiciens jusque dans la rue. Avec le succès de Nirvana et Pearl Jam, le grunge devient une mode.Pearl Jam

Ainsi, beaucoup de personnes ont adopté ce style, qui se développe en même temps qu’une mode minimaliste refusant la sur-consommation des années 80. Le grunge devient un mouvement de contestation anti jeunesse dorée et embourgeoisée, se référant aux beatniks des années 55 et aux punks.

Pour les filles : la robe à fleur, le gros chandail, accompagnés de rangers. Les vêtements proviennent des friperies, des vieux jeans usés, découpés, des leggins, des chemises à carreaux, des cheveux raides, des bottes militaires.

Les magasins de mode s’inspirent des tenues  de Kurt Cobain : de cheveux longs et non coiffés le plus souvent ; chemises larges ou à carreaux bûcherons, pulls décousus, jeans usés et basket usagées ou bottes de travail. Certains stylistes n’hésiteront pas à s’en emparer, à l’image de Marc Jacobs lors de sa première collection (printemps-été 1993) pour Perry Ellis. Il reprend les codes du grunge adaptés au luxe, à base de soie, cachemire, imprimés ou flanelle. Presque simultanément, Anna Sui (collection printemps-été 1993) ou d’une façon plus discrète Donna Karan, Michael Kors, Karl Lagerfeld pour Chanel ou Christian Lacroix.

GothiqueLes gothiques affirment leurs identités. Ils portent principalement du noir aussi bien dans leurs tenues vestimentaires que leur maquillage et couleur de cheveux.

La mode gothique est un ensemble d’éléments liés à l’apparence physique associée au mouvement gothique. L’apparence vestimentaire comme signe d’appartenance à une contre-culture autant que comme moyen de contestation esthétique est essentielle dans le mouvement gothique, qui revendique raffinement et élégance. La perpétuelle évolution du mouvement gothique nourrit régulièrement la mode gothique, dépassant le phénomène éphémère de mode .

L’expression urbaine des rappeurs rivalise avec celle des BCBG. Acteurs et stars du rap portent des vêtements décontractés et surdimensionnés*. Ils aiment les jeans délavés, les baskets blanches, le blouson de base ball aux manches satinées, le bombers et les pulls de criquet. La culture hip hop popularise aussi le style bling bling, les chanteurs arborent leurs bijoux clinquants et revendiquent un certain mode de vie très excessif qui fait fureur auprès d’une jeunesse rêveuse et avide de réussite.

zooties années 40*… L’amour de l’extra-large des rappeurs de l’époque puise ses racines dans un courant apparu dans les années 1940 aux Etats-Unis : les « zooties » aux Etats-Unis. Ce style rappelle celui des « zazous » en France. Durant les années d’occupation, alors que le tissu était rare et que même les cheveux étaient collectés pour en faire des textiles, cette jeunesse rebelle portait cheveux longs et vêtements disproportionnés…

La musique électronique se développe et les mouvements contre culturels privilégient les festivals et soirées rave party. Collants fluo, baskets montantes, hauts moulants, shorts en jeans Levis 501 composent les tenues idéales pour ces adeptes de musiques planantes.

La mode écoresponsable par l’usage de produits naturels, la mode durable, mais aussi l’authenticité avec des créations aux inspirations ethniques, arrivent peu à peu sur le devant de la scène. Les matières naturelles* tels que le lin, le soie, le coton, la laine sont sobres avec comme couleur unique le beige (lin). On redécouvre les bienfaits de la teinture végétale, les vêtements sans colorants artificiels, les pulls tricotés.

* Origine des fibres naturelles , origine des fibres animales

Portraits

« Six d’Anvers » à MMM

Les Six d'Anvers

Martin Margiela est né en 1957 à Louvain, en Belgique. Il fait ses études à l’Académie royale des Beaux Arts d’Anvers en même temps que cinq autres pointures de la couture. Avec Dries Van Noten, Ann Demeulemeester, Raf Simons, Dirk Bikkembergs et Walter Van Beirendonck, ils forment les « Six d’Anvers». Ce collectif  est reconnu pour son audace et son style avant-gardiste.

martin-margiela-belgium-newspaper-dated-march-3-1983Margiela commence à travailler pour la maison Jean Paul Gaultier à 27 ans. Encouragé par Jean-Paul lui même, il crée en 1988 sa propre marque qu’il baptise Maison Martin Margiela (MMM). Il devient alors l’un des créateurs les plus atypiques et influents de sa génération.

Une identité secrète

Martin Margiela alimente le culte du secret : pas de photo, pas d’apparition publique ni de salut à la fin de ses défilés. Il ne donne ses interviews que par fax et ne s’exprime jamais en son propre nom.  La maison n’a d’ailleurs jamais réalisé de campagne de pub ce qui explique un peu pourquoi seuls les mordus de mode le connaissent.  Cette démarche d’anonymat est justement l’essence de son concept de marque. La maison refuse le principe de marque, d’où l’absence de logo.

Martin Margiela expérimente et pousse la création toujours plus loin. Coutures apparentes et doublures visibles, il a hérité de Gaultier l’art de faire passer le dessous au-dessus. Recyclage : il redonne vie aux objets usés du quotidien : robe en peigne, smoking en papier, tunique cerf-volants… Cet artisan crée des pièces uniques, spectaculaires et visionnaires qui lui valent le respect de tous les plus grands créateurs. Déformer la perception du vêtement, c’est une des nombreuses passions du designer. Il joue avec les imprimés trompe-l’œil, les constructions absurdes et des matières inattendues. Ses défilés  se déroulent traditionnellement en public et dans des décors inhabituels comme des stations de métro ou des coins de rue. Les visages des mannequins sont souvent cachés par des pans de tissu ou des cheveux longs afin de focaliser le regard des spectateurs sur les vêtements et leur design.

Vivienne Westwood

Vivienne WestwoodNée à Glossop au Royaume-Uni le 8 avril 1941, Vivienne Westwood est une styliste et créatrice anglaise, fervente activiste. Pour produire ses pièces provocantes et excentriques, elle s’inspire à la fois des vêtements historiques et de la culture populaire.

Vivienne Swire naît dans un petit village d’Angleterre en 1941. Elle rejoint Londres à l’âge de 17 ans pour entrer à la Harrow School of Art, où elle étudie la mode. Elle se marie avec Dereck Westwood en 1962, dont elle garde le nom, puis divorce quelques années plus tard. Avec Malcom McLaren, son deuxième mari, elle ouvre une boutique en 1971, qui change de nom au fil des modes successives. D’abord « Let it Rock » au moment du mouvement hippie et rock, puis « Too Fast to Live, Too Young to Die » en 1972, elle devient « Sex » en 1974. Vivienne y expose ses premières créations vestimentaires, et grâce à l’intermédiaire de son mari, manager des Sex Pistols, elle habille le groupe et fonde le style punk. En 1976, le magasin devient « Seditionaries », on y trouve toutes les créations punks les plus extravagantes.

Le magasin est ensuite renommé « World’s End » et Vivienne présente la collection « Pirate » en 1981, lors d’un défilé à Londres. Son travail est reconnu et elle commence à intégrer le circuit professionnel. Ses créations sont présentées dans les défilés à Paris, New York, Milan.

Ses collections sont le fruit de différentes inspirations, de l’ethnique en passant par le punk : « Sauvage » (1982), « Nostalgie de la boue » (1982-1983) ou « Punkature » (1983). Ses pièces sont aujourd’hui présentées sous quatre collections : Gold Label, Red Label, Man et Anglomania. Vivienne Westwood reçoit en 1990 et en 1991 le prix de la « styliste britannique de l’année ». En 2004, le prestigieux Victoria and Albert Museum de Londres a retracé sa carrière.

Vivienne Westwood activiste

 

« Ce que je fais aujourd’hui, c’est toujours punk. Il s’agit toujours de crier contre l’injustice et de faire réfléchir les gens même si c’est inconfortable. Je resterai toujours punk dans ce sens »

« Défendre des idées me rend heureuse »

Vivienne Westwood

 

Buy less, chosse well

 

 

Source :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Grunge

http://www.madmoizelle.com/martin-margiela-en-5-minutes-142906

http://www.visitflanders.com/fr/themes/mode-belge/la-mode-belge-histoire/les-six-d-anvers/

https://www.lemonde.fr/decodages/article/2015/05/13/la-mode-hip-hop-sous-toutes-les-coutures_4632998_4606750.html

http://www.linternaute.com/biographie/vivienne-westwood/

Publié dans Histoire de la mode | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La mode de 1980 à 1989 : fric, frime, sur-consommation

La mode des années 80 devient matérialiste et mise sur l’apparence. Les tenues sont colorés, on porte des marques et accessoires visibles. Paris s’impose comme le centre de la mode mondiale représenté par Saint Laurent, Givenchy, Mugler, Montana. Mais les Etats-Unis conservent une influence importante avec le sportswear, ou les émissions qui inondent les écrans : MTV  (1981) annonçant les dernières tendances. L’Angleterre popularise des styles via les charts, et va imposer le mouvement new wave et les nouveaux romantiques.

Ce qui caractérise cette période : fric, frime, sur-consommation, mais aussi fun, liberté outrancière, prospérité et insouciance.

Dans la rue, l’engouement pour la mode est manifeste, avec une tendance générale au voyant et au clinquant. Le look des années 80 consiste en un cocktail de couleurs, de motifs : teintes fluos, pastels, rayures, pois, strass ou paillettes illuminent les silhouettes, et l’on assiste à une explosion des accessoires. Les boucles d’oreilles et les bracelets en plastique envahissent les tenues et se portent de préférence en grand format et colorés.

 

La décennie voit apparaître la mode du “sportswear” popularisée par les Beastie Boys, alors que Jane Fonda sort son “Jane Fonda’s Workout” (1981), première d’une série de 23 vidéos d’exercices sportifs. L’aérobic est le sport tendance. Pour mouler leur corps sportif, les filles des années 1980 ne jurent que par le Lycra*, cette fibre synthétique élastique apparue dans les années 1970 sur les vêtements de sport qui s’est démocratisée à toute la mode. Ce qui fait sa gloire : une résistance à 600% d’allongement avant rupture qui revient en forme après étirement et un séchage hyper rapide. Il se conjugue dès lors à toutes les sauces, se mêlant aux toiles de coton, denim et autres matières qui deviennent “stretch” et “slim”, mais surtout hyper confortables.

*L’élasthanne ou élasthane est une fibre synthétique réputée pour son élasticité. Lycra est une marque commerciale déposée par la société DuPont ; elle est désormais propriété de la société Invista.

C’est aussi l’apparition de MTV qui va révolutionner les sources d’inspiration et imposer une nouvelle esthétique fortement inspirée par les charts et les marques. Chaîne américaine lancée le 1er août 1981, qui présente des vidéos clips, à un public très large. Les stars deviennent des icônes de mode à part entière déclinant ainsi des styles différents : des hauts, des vestes avec des épaulettes XXL, de l’extravagance…

A Paris apparaissent ceux qui sont appelés les « jeunes créateurs », vague de stylistes parfois au look surprenant et dont l’imagination semble sans limite. Certains stylistes à l’image de Gaultier, Montana, Castelbajac, Mugler vont rencontrer un succès important alors qu’un vent de liberté et une « fringale de consommation» souffle sur la capitale.

Portraits

jean_paul_gaultier_Jean Paul Gaultier, né le 24 avril 1952 à Bagneux, fondateur de sa marque et créateur de parfums. Après de nombreuses expériences dans les maisons de Pierre Cardin, Jacques Esterel, Jean Patou puis de nouveau Pierre Cardin durant les années 1970, il lance sa première collection sous son nom. Dans les années 80, figure majeure de cette vague de jeunes créateurs qui révolutionnent la mode, il devient incontournable. Ses défilés spectaculaires, les uns après les autres, renversent les conventions du vêtement. Il  habille les hommes en femmes, bouscule les codes vestimentaires, fait défiler des mannequins qu’il croise dans la rue. Grand professionnel de la coupe et maîtrisant les classiques de la Couture, créatif et pas uniquement provocateur, ses collections mêlent aussi parfois l’humour et les détournements. La marinière, l’un de ses symboles, est présente dès 1983 lors de sa première collection homme, la première jupe pour homme deux ans plus tard.

 

GERMANY-LIFESTYLE-MUGLERThierry Mugler né à Strasbourg en 1946 est un styliste, créateur de vêtements français et de parfums, ainsi que metteur en scène et photographe. À 26 ans, devenu styliste indépendant, il travaille pour diverses grandes maisons de prêt-à-porter à Paris, Milan, Londres et Barcelone. En 1973, il crée sa première collection « Café de Paris ». Citadine et sophistiquée, à contre-courant des tendances du moment, la collection annonce un retour à l’image d’une femme sexy, coquette, aguichante et sûre d’elle. En 1978, année où Mugler croquisil habille les serveurs du Palace (une combinaison constituée de coton rouge avec des épaulettes et une ceinture en lamé or), il ouvre sa première boutique à Paris. Dans les années 1980 et 1990, Thierry Mugler acquiert une renommée internationale et ses collections rencontrent un succès commercial. À l’invitation de la Chambre Syndicale de la Haute Couture, il réalise dans les années 1990 sa première collection en tant que « membre invité » . Il fait alors partie des créateurs qui hissent la mode au rang d’art visuel : ses créations égalant ses défilés de mode, conçus comme des spectacles à part entière. Thierry Mugler s’éloigne du monde de la mode en 2002, en quittant le prêt-à-porter de sa marque pour s’investir dans les domaines qu’il avait toujours lié à son œuvre de styliste et de couturier : photographie, création de costumes de spectacles, mise en scène. ll reste cependant impliqué jusqu’en 2013 dans la création des parfums, le design des flacons et les visuels des parfums de la marque en tant que directeur artistiques de « Thierry Mugler Parfums ».

 

Christian LacroixChristian Lacroix, né le 16 mai 1951 à Arles, est un couturier français, costumier, designer et illustrateur. Il débute par un premier bref emploi chez Hermès qu’il trouve grâce à  Par la suite, il devient directeur artistique dans la maison Jean Patou . Alors que la mode est en plein bouleversement dans les 80, avec l’apparition de nombreux jeunes créateurs qui la révolutionnent, Christian Lacroix ouvre la maison de couture qui porte son nom en 1987. Il impose son style, fruit de mélanges d’inspirations diverses et de traditions ancestrales ; les broderies, ornements et parures sont ses meilleurs atouts. Le succès est immédiat.

Au milieu des années 1990, Christian Lacroix se diversifie : linge de maison, arts de la table… Cette diversification sera plus nette encore une décennie plus tard. En parallèle, il dessine des costumes de scène pour l’opéra et le théâtre : il participera notamment à la création des Noces de Figaro, de Phèdre ou des Enfants du Paradis, et sera nommé, en 2006, président du Centre National du Costume de Scène.
Touche-à-tout, Christian Lacroix s’investit dans les domaines les plus divers : il dessine un timbre aux couleurs de la Saint Valentin pour la Poste, les illustrations du Petit Larousse, les costumes des hôtesses Air France, ou encore le nouveau design du TGV. Avec un talent largement confirmé, Christian Lacroix aime surprendre, tant dans l’originalité de ses créations que dans l’étendue des domaines auxquels il offre son art.

David BowieLes années 80 font aussi apparaître un autre style celui du new wave (nouvelle vague) et des nouveaux romantiques. En effet, c’est en Angleterre que ces tendances se popularisent. La nouvelle vague est le prolongement du mouvement punk apparu au cours des années 70 aux États-Unis et en Europe, sous l’influence de certains groupes de hard rock, notamment dans le style vestimentaire et le goût de certains pour le maquillage, à l’instar de David Bowie.
Musicalement, la New Wave se distingue surtout par l’utilisation simple des synthétiseurs et des boites à rythmes. Parmi les pionniers du genre, on citera David Bowie, le groupe Krafwerk ou encore le compositeur et producteur anglais Brian Eno.
La New Wave connaîtra un immense succès à travers le monde avec des groupes comme Depeche Mode, The Cure, Joy Division, New Order… Le mouvement s’essoufflera au milieu des années 80, même si la plupart des groupes estampillés « New Wave » continueront de mener de très belles carrières.

 

 

Source : http://evene.lefigaro.fr/celebre/biographie/christian-lacroix-6042.php

https://www.tendances-de-mode.com/2010/05/03/1737-les-annees-70-80-aux-arts-decoratifs

http://fibretigre.blogspot.com/2012/07/les-stereotypes-vestimentaires-30-ans.html

Publié dans Histoire de la mode | Tagué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Qui suis je ?

MoiCréatrice de mode éthique, éco responsable, animatrice couture, zéro déchet.

Saikna propose une alternative éco responsable à la consommation textile par la création de vêtements, sacs et accessoires :

  • des créations uniques ou de petites séries disponible sur la boutique en ligne Etsy https://www.etsy.com/fr/shop/SAIKNA, ainsi que lors d’événements ponctuels par la tenue de stands, (cf Evénements)
  • des animations ponctuelles ou permanentes d’ateliers d’initiation à la couture, zéro déchet permettant ainsi la réutilisation des matières recyclées, (me contacter pour toute demande de devis, onglet contact)

 

Qui suis je ?

Après des études et des expériences professionnelles dans le domaine commercial, j’ai décidé de prendre ma vie en main, afin d’être en harmonie avec moi-même, mes aspirations.

Passionnée depuis mon enfance par la mode, la récupération, j’ai commencé à habiller mes poupées avec des anciennes chaussettes. A l’adolescence, j’ai dessiné des modèles de vêtements.

Aujourd’hui, la création s’impose comme nécessité, mes préoccupations écologiques sont de plus en plus forte. J’aspire à combiner mode et écologie.

A la suite d’une réflexion sur nos modes de consommation moderne, basé sur le prêt à jeter, une industrie qui uniformise les produits et les modes de vie, j’estime qu’il est temps de reconsidérer nos modes de consommation, nos modes de vie de façon simple et intelligente. Et ainsi reconsidérer la valeur réelle d’une création avec des achats qui ont du sens.

Aussi, je décide de me former afin d’acquérir les bases techniques de la couture et j’obtiens mon CAP Couture Floue en juin 2017.

Mon but : réinventer la mode dans un esprit écolo, créatif, par le détournement de matériaux, de « trésors » de nos armoires, pour réduire mon empreinte écologique.

Le partage et la transmission des savoir faire sont des valeurs qui me tiennent à cœur. Je propose différents ateliers pour développer le potentiel créatif de chacun, par la valorisation des rebuts textiles et autres matériaux trouvés : initiation à la couture, DIY (Do It Yourself), bijoux fantaisie, zéro déchet.

Au plaisir de vous rencontrer et d’échanger avec vous,

Fatima

 

Publié dans Présentation | Laisser un commentaire

Qu’est ce que le upcycling ?

Boujour, voici ce nouvel article car je trouve important aujourd’hui de définir ce que je propose pour ainsi vous éclairer sur ma démarche personnelle.

Upcyclage ou upcycling : Rien ne se perd, tout se transforme.

Upcycler, anglicisme désignant la « revalorisation par le haut » de déchets destinés initialement au rebut. Transcycler ou surcycler pour les puristes. Le mot est utilisé pour la première fois en Allemagne en 1994 lors d’une interview de Reiner Pilz, ancien ingénieur mécanique reconverti dans l’aménagement intérieur. Il déplore alors que la société recycle ou détruit tout avant même de réfléchir à un moyen de redonner de la valeur aux objets considérés usés ou usagés. Mais les précurseurs de cette pratique ne sont autres que les pays en voie de développement : le phénomène est né tout à fait naturellement dans ces pays où la collecte et le traitement des déchets n’est pas systématisée.

Aujourd’hui, il intéresse les pays développés comme une alternative éthique à la sur-consommation.

recL’upcycling ou recyclage en français (également traduit par « upcyclage » ou « surcyclage ») est l’action de récupérer des matériaux ou des produits en fin de vie et dont on a plus l’usage, afin de les revaloriser. Il s’agit donc de recycler « par le haut » : on donne une nouvelle vie à un produit en en créant un autre de qualité supérieure (au matériau d’origine).

Quels sont les avantages de l’upcycling ?

Il y a bien sûr un aspect écologique (on réutilise plutôt que de jeter) mais aussi économique (on ne jette pas, on transforme).

L’upcycling, contrairement au recyclage « classique » tient également compte du côté esthétique de l’objet/ du produit (certains projets d’upcycling sont de vrais œuvres d’art !). L’upcycling n’est pas une simple customisation, il s’agit de redonner de la valeur à un objet/produit (autre que celle d’origine), ainsi cette action s’inscrit dans une démarche de développement durable.

C’est de la réutilisation intelligente, une forme de recyclage haut de gamme, à la fois sophistiquée et inspirée qui s’inscrit dans une approche artistique. Il s’agit pour les artistes de la récupération de réinterpréter la matière pour la métamorphoser, de transcender un objet déchu pour lui rendre sa dignité tout en le détournant de son usage initial.

L’objectif étant d’en faire un autre objet de meilleure qualité. Chaque pièce pouvant être quasi unique.

Et enfin, l’upcycling relève d’une production artisanale confidentielle alors que le recyclage se pratique à grande échelle de manière industrielle.

Presque toutes les matières peuvent, à priori, être upcyclées, c’est une question d’imagination et de talent, l’objectif étant d’établir un mode de consommation intelligent pour préserver notre planète. Il devient un art à part entière.

 

 

 

 

Publié dans Présentation, Refashion | Tagué , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Que faire avec du cuir recyclé ?

Voici une série de création que j’ai réalisé, comme vous le voyez, avec du cuir que je recycle de vieilles vestes en cuir entre autre pour leur donner un nouvel usage. Je mettrais les photos au fur et à mesure des réalisations, des commandes. Et puis, cela vous permettra aussi de vous donner des idées, car c’est également cela le but.

Aussi, si vous possédez une veste en cuir ou autre, vous désirez lui donner une nouvelle vie, car vous êtes sentimental et que vous souhaitez absolument garder votre vêtement, je vous donne alors rendez dans l’onglet contact pour une demande de devis.

Sac cuir marron

Blague à tabac,

Blague à tabac

Une pochette,

Publié dans Accessoires de mode, DIY, Les sacs, Refashion | Laisser un commentaire

Recycler des t-shirts

Bonjour,

L’animation de recyclage de t-shirt est toujours autant appréciée par le grand public. Seul, en  couple ou avec des enfants, chacun vient, s’installe, échange et prend plaisir à réaliser son sac, sa suspension, ses bijoux. Devant ce succès, j’ai décidé de partager avec vous mes sources d’inspiration. Vous verrez c’est simple et en plus, vous faites un geste éco citoyen.

Quelques mots d’abord sur l’origine du t-shirt

Au 19e siècle, le T Shirt était porté comme sous-vêtement par les classes populaires. Le T-Shirt était un maillot de corps, à manches courtes et sans col, porté par les hommes essentiellement. Le Tee Shirt devint le maillot de corps réglementaire de l’US Navy en 1899 puis un vêtement de dessus, vers 1920, notamment grâce au sport. A partir de 1943, quand les G.I.s débarquèrent en Europe avec un modèle désignant sa forme le « T-Type shirt », le T-Shirt devint un vêtement quasiment universel.

Pour aller plus loin sur son histoire, je vous invite à découvrir cet article http://serge.renoud.free.fr/fiches_de_lecture/pdf/histoire_du_tee_shirt.pdf.

Les réutilisations possibles :

Des accessoires de mode : un head band, des bijoux

 

Création de nouveaux hauts

 

Des sacs ou des sacs à légumes

Le nécessaire pour réaliser des tricots ou pour le crochet

Des t-shirts pour tricoter

Des pompons

un pompon

 

Vous avez donc l’embarras du choix. A vous de recycler.

 

 

 

Sources :

http://www.pinterest.com

EnregistrerEnregistrer

Publié dans Accessoires de mode, Accessoires maison, Ateliers, DIY, Refashion | Tagué , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

JEMA 2018, Journées Européennes des Métiers d’Arts

Bonjour,

Dans le cadre des JEMA Journées Européennes des Métiers d’Arts, je participe à la tenue d’un stand le mercredi 4 avril de 9h à 19h.

Evénément organisé par Cap Entreprendre, la coopérative d’activités dans laquelle je fais partie. Venez découvrir des artistes et artisans locaux à travers de nombreuses démonstrations, ateliers et discussion autour de la question : « Comment entreprendre dans les métiers d’Art ? »

Les lycéens du BAC PRO Vêtement Mode du Lycée Blaise Pascal à Forbach présenteront également leurs créations.

tet de lart

A très vite,

Fatima S.

Image | Publié le par | Laisser un commentaire

Créer un sac avec un carré de tissu

Bonjour,

Je partage ce nouvel article avec vous pour vous montrer une technique simplissime de nouage.

Je vous ai expliqué plus en détails la technique qui s’y applique lors d’un précédent article :  le furoshiki.

Les étapes :

  • Prendre un carré de tissu, ou un foulard,
  • Nouer les 4 côtés individuellement,
  • Nouer ensuite 2 côtés ensemble.

 

 

A vous de jouer 🙂

Fatima S.

Publié dans DIY, Les lavables | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

La Saint Patrick : le 17 mars

A cette occasion, et puisque ce jour célèbre aussi mon anniversaire, j’ai décidé de créer une jupe longue aux couleurs emblématique de cette journée. Revenons d’abord sur ses origines.

Saint Patrick joue un rôle important dans la culture irlandaise car il est considéré comme l’évangélisateur de l’île. Il serait né vers 386 et mort vers 460, sous le nom de Maewyn Succat. Il est né dans l’aristocratie municipale britto-romaine. La (Grande) Bretagne est alors romaine et chrétienne : le père de Patrick était diacre et son grand-père, prêtre. À 16 ans, il est enlevé par des pirates irlandais, vendu comme esclave à un druide irlandais qu’il en fait un berger.

st-patrickC’est alors qu’a lieu sa conversion. Selon la légende, il parvient à s’échapper grâce à une vision. Revenu en (Grande) Bretagne, il repart cette fois en Gaule, pour y recevoir sa formation de clerc. Il est ordonné par saint Germain d’Auxerre, puis décide de retourner en Irlande pour évangéliser la population sous le nom de Patrick.
Qu’elle ait eu lieu en même temps ou après, la mission de Patrick a pour objectif la conversion des païens. Cette mission est un succès : à sa mort le 17 mars, l’Irlande est majoritairement chrétienne, et la vitalité de la spiritualité irlandaise fait de l’île un des cœurs de la Chrétienté pendant le Haut Moyen Âge.

Le saint patron de l’Irlande

L’action de Patrick lui vaut d’être rapidement canonisé par la piété populaire et être considéré comme l’évangélisateur et saint patron de l’Irlande. Dès le Xe siècle, la Saint-Patrick est une fête très populaire.
St_Patricks_Day_shamrockPlusieurs légendes entourent la prédication de saint Patrick. Dans une légende, Patrick utilise un trèfle, que l’on trouve aisément en Irlande, pour expliquer ce qu’est la Trinité. C’est pourquoi Patrick est souvent représenté tenant un trèfle dans la main droite. La plante, et plus largement la couleur verte, sont au même titre que saint Patrick, les symboles de l’Irlande. Il est de coutume de porter du vert et/ou un trèfle.

Les historiens vous le diront, la couleur de la Saint Patrick était le bleu et non le vert. Encore visible sur les anciens drapeaux Irlandais, le bleu a été effacé par le vert en 1798 pendant la rébellion irlandaise, quand le trèfle est devenu le symbole du pays.

C’est aux Etats-Unis à Boston qu’est célébré la première manifestation de la Saint Patrick.

Fixée au 17 mars, la Saint-Patrick se déroule ainsi en plein Carême. L’importance de la fête est telle que les interdictions concernant l’alimentation et la boisson sont levées, ce qui explique que la consommation d’alcool (pas toujours avec modération), soit un des éléments constitutifs de la Saint-Patrick. Celle-ci se charge alors d’une dimension non-religieuse, élément expliquant en partie le glissement progressif de la célébration aux réjouissances séculières autour de la mémoire d’une figure majeure de l’histoire irlandaise.

Les autres symboles

Le leprechaun et son chaudron d’or

leprechaunPersonnage tout droit sorti des légendes irlandaises, le leprechaun est une sorte de farfadet. Cette petite créature (mesurant 90 cm ) n’aurait pas très bon caractère et ne se laisserait pas approcher des humains. Les rares personnes qui en ont vu rapportent que ce lutin est trapu, vêtu de vert et porte un tablier de cordonnier (car c’est l’un de ses métiers). On raconte aussi que les leprechauns abusent souvent du dudeens (une liqueur de leur fabrication) et fument la pipe. Dans le folklore irlandais, ce personnage possède un chaudron plein à ras-bord de pièces d’or qu’il garde jalousement au pied d’un arc-en-ciel. C’est dire si ce trésor est difficile à trouver…

J’espère que vous aurez l’occasion de croiser ce personnage…

Pour ce qui est de la création, j’ai réalisé cette jupe longue à plis, qui était à la base une nappe. Je trouve qu’elle représente bien les couleurs de cette fête incluant des motifs symboliques : les arabesques, écritures.

Réalisation : j’ai inclus une série de plis plats devant, elle est maintenu par un élastique, elle peut se porter aux hanches ou à la taille. Elle comporte deux poches invisibles, et est fendue en bas pour permettre de marcher à grands pas en totale liberté.

Jupe St patrick

Je vous souhaite à tous une belle fête de la Saint Patrick.

Fatima

 

Source :

 » Rochette Renaud, Les origines de la Saint-Patrick », 2017, IESR – Institut Européen en Sciences des Religions , mis à jour le: 17/03/2017, URL : http://www.iesr.ephe.sorbonne.fr/ressources-pedagogiques/fiches-pedagogiques/origines-saint-patrick

https://www.histoire-pour-tous.fr/dossiers/3555-origine-et-histoire-de-la-saint-patrick.html

Publié dans Création de vêtements, DIY | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Saikna, Re-cycle la mode

Saikna c’est avant tout une idée de partager des créations autour du recyclage. Recycler pour ralentir nos consommations, trouver des solutions attrayantes à la fast fashion. Mon but : réinventer la mode dans un esprit écolo, créatif, par le détournement de matériaux, de « trésors » de nos armoires.

Je propose des créations textiles, des sacs et accessoires, issus du recyclage ou à partir de tissus éthiques. Je trouve beaucoup de plaisir à détourner certains matériaux, qui n’ont même rien à voir avec le monde du textile, pour leur donner une nouvelle vie. Je réutilise la matière pour lui donner une nouvelle valeur.

Le partage et la transmission des savoir faire sont des valeurs qui me tiennent à cœur. Je propose différents ateliers/ animations pour développer le potentiel créatif de chacun, par la valorisation des rebuts textiles et autres matériaux trouvés : initiation à la couture, DIY (Do It Yourself), bijoux fantaisie, zéro déchet.

Aussi, je mets à disposition, à travers ce blog, des idées en matière de zéro déchet, des tutoriels, pour vous permettre de faire des économies et ainsi adopter des gestes eco responsables.

Les ateliers :

♦ Apprenez les bases de la couture, pour créer vos propres vêtements, accessoires : lire et comprendre un patron, les techniques de base.

♦ Je mets en place des ateliers zéro déchet pour la vie quotidienne : création de sacs à vrac pour vos courses, des couvercles en tissu, des tote bag à personnaliser, lingettes démaquillantes en tissu.

♦ Apprenez à découdre un jean et le transformer en sac, réutiliser les tissus de vêtements existants, faire des ourlets…

 

J’interviens à la fois en milieu scolaire, au sein d’associations… pour des prestations ponctuelles ou régulières, lors d’événements ou au domicile des particuliers : enterrement de vie de jeune fille, au cours d’un diner entre amis…, pour des cours individuels ou collectifs.

J’invite toutes les personnes intéressées par des ateliers de me contacter pour établir un devis personnalisé.

Au plaisir de vous lire,

Fatima

 

 

Publié dans Evénements | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire