Faire une eau nettoyante sans rincage

Bonjour, je me permets de partager l’article de Beranger de LorraiNature pour vous détailler sa recette d’eau nettoyante, que j’ai trouvé forte intéressante.

LorraiNature

Bonjour les amis, aujourd’hui je vous propose de découvrir une recette que j’ai créée et testée cet été que je trouve fabuleuse et un bon moyen de prendre soin de soi n’importe ou.

Pour remplacer les lingettes jetables imprégnées, il suffit de fabriquer une eau nettoyante naturelle(fastoche, écolo, naturel et bio) , d’en imprégner vos lingettes lavables avant votre départ (en ballade, camping, week-ends dans la nature, festivals…).

Pour ma part, je l’ai utilisé sur des festivals cet été et sur des week-ends de camping en pleine nature. C’est fantastique et ça fonctionne super bien.

Voici la recette : 

J’ai pris 10 cl d’eau à laquelle j’y ai ajouté 1 cuillère à café de copeaux de savon, j’ai utilisé du savon d’Alep que j’ai râpé, j’ai ajouté également 1 cuillère à soupe d’huile, vous pouvez utiliser de l’huile d’olive, sésame, amande…le top étant l’huile d’argan. Pour la conservation j’y ai…

View original post 230 mots de plus

Publicités
Publié dans DIY | Tagué , , | Laisser un commentaire

Meilleurs voeux 2018

Bonjour,

Je vous souhaite une merveilleuse année 2018, qu’elle vous apporte de l’abondance dans tous les domaines : l’amour, santé, le bonheur, prospérité…

Chacun de nous écrivons les pages de notre propre histoire. Vivez l’instant présent, l’ici et maintenant. Chaque jour est un apprentissage. Apprenez que toutes les expériences de vie : les réussites, les obstacles, les échecs sont des enseignements, qui vous permettent ainsi d’être en constante évolution, et vous apprennent à découvrir votre véritable « moi ».

Croyez en vous, en votre propre potentiel. Soyez créatif, inspiré, enjoué, drôle, soyez vous même.

Faites toujours de votre mieux. Accueillez ce qui est. Faites vos propres choix en conscience. Développez une éthique, des gestes écoresponsables, respectez vous, respectez le monde environnant : les humains, les animaux, les arbres, les insectes, toutes les formes vivantes et vibrantes qui partagent cette planète.

Publié dans Evénements | Laisser un commentaire

L’autre marché de Noël

Bonjour, je serai présente à ce marché de Noël pour vous présenter mes créations, et ce en lien avec la coopérative d’activités Cap entreprendre dans laquelle je fais partie. https://www.capentreprendre.fr/fr/

Au plaisir de vous y retrouver.

 

A3_MARCHE_NOEL_FABERT_MAIL - copie

Publié dans Evénements | Laisser un commentaire

Un Noël zéro déchet

A l’approche de Noël, de nouveaux défis sont à relever. En effet, c’est la période de l’année où nos déchets sont les plus importants. Quelles sont les alternatives possibles ? Comment prévoir un Noël avec moins de déchet ?

Pour celles et ceux qui sont à la recherche de plus de simplicité, d’authenticité, préparer des fêtes maison est une option intéressante. Avec quelques idées, notre fibre artistique, on capte la magie des fêtes tout en s’éloignant de la tentation des magasins, de la surconsommation.

Un calendrier de l’avent

L’origine du calendrier de l’avent nous vient de l’Allemagne au XIXe siècle. Plusieurs familles distribuaient aux enfants des images saintes et pieuses qu’ils découvraient chaque matin du mois de décembre, et dans le but de les faire patienter jusqu’au 25 décembre.

Le calendrier de l’avent tel qu’on le connait aujourd’hui nous vient de Gehard Lang, éditeur de livres médicaux à Munich, qui en 1908 est le premier à commercialiser un calendrier composé de petits dessins colorés reliés à un support en carton. Ce n’est que plus tard, en 1920, que l’on voit apparaître le premier calendrier de l’Avent avec des petites portes ou fenêtres à ouvrir.

Il faudra attendre 1958 pour que le chocolat fasse son apparition dans les calendriers de l’avent. C’est à partir des années 1990 que les calendriers de l’avent se généralisent.

Je vous invite donc à réaliser vous même votre propre calendrier. Une activité ludique que vous pouvez réaliser avec vos enfants, qui d’ailleurs s’en donneront à cœur joie. Le mot d’ordre est le recyclage. Tout se recycle : des rouleaux de papiers toilettes, du tissus, des enveloppes, des pots de yaourts… Et si vraiment vous n’avez pas d’idées, allez faire un tour sur Internet. Et vous verrez, que les idées foisonnent.

 

 

Le sapin de Noël

Pour le rite païen du solstice d’hiver, un arbre symbole de vie était décoré avec des fruits, des fleurs et du blé. Au XIe siècle, l’arbre de noël, garni de pommes rouges, symbolisait l’arbre du paradis. C’est au XIIe siècle que la tradition du sapin est apparue en Europe, plus précisément en Alsace.

La coutume du sapin de Noël est née en Alsace, au début du XVIIe siècle. Pour la première fois, on présentait un sapin entier sur l’actuelle place Kléber de Strasbourg. C’était bien un sapin, arbre qui pousse bien dans les Vosges.

Auparavant, on décorait les maisons seulement avec des branches, de différentes espèces : le houx et le gui, l’aubépine dans les pays celtiques, l’épicéa, le pin et le buis dans les pays scandinaves et germaniques, le laurier en Ligurie… et les branches de sapin autour des Vosges ou des Monts métallifères du sud de l’Allemagne orientale. C’est dans cette région que s’est développé le travail artisanal du bois de sapin. C’est le pays du Noël allemand classique.

noel_sapin_victoriaLa tradition de l’arbre de Noël s’est propagée avec la Réforme : les protestants abhorrent les représentations des personnages bibliques, à commencer par Jésus et Marie. Les santons ne pouvaient donc être appréciés par les protestants, qui lui ont préféré comme symbole de Noël le sapin, même si la célébration est d’origine païenne.

 

Tradition oblige, le sapin fait bel et bien partie de la magie de Noël. Parents et enfants s’émerveillent devant les décorations et sa représentation.

Les alternatives et solutions pour un sapin de Noël plus écologiques

  • A Los Angeles, un paysagiste a découvert une solution plus écologique et économique : le sapin peut être loué pour la durée des fêtes et rendu après,

  • Pour remplacer l’achat du sapin, on peut choisir de décorer une plante intérieure. On peut aussi fabriquer son propre sapin de Noël : il suffit de quelques objets de récupération et d’un peu d’imagination !

 

  • Une autre solution, le sapin de Norfolk. C’est un sapin qui vit toute l’année à l’intérieur, mais il nécessite des conditions de luminosité et de température spécifiques. photo-pin-de-norfolk

  • Il existe un label pour les sapins de Noël, le label FSC (Forest Stewardship Council), qui garantit une culture des sapins respectueuse des critères écologiques, sans utilisation d’herbicides, engrais ni pesticides, dans des forêts gérées durablement. Malheureusement, ce label n’existe pas encore en France, mais on le trouve chez nos voisins suisses.

Que faire du sapin ensuite ?

Différentes solutions s’offrent à nous selon l’endroit où l’on habite.

La plupart du temps, on peut emmener le sapin naturel à la déchetterie où il sera composté, transformé en copeaux de bois ou en bois de chauffage. Le sapin artificiel peut quant à lui être déposé avec les ordures ménagères ou à la déchetterie.

Dans certaines communes, des opérations de collecte des sapins de Noël sont organisées afin d’éviter d’en trouver sur la voie publique et dans les ordures ménagères.

Les décorations

Il existe de multiples manières de décorer son logement. Oubliez les objets décoratifs polluants ou énergivores du commerce : tous les outils dont vous avez besoin sont chez vous et dans la nature.

Voici un quelques idées de créations que vous pouvez réaliser facilement, en particulier avec les enfants.

  • décos naturel ou végétal,

 

  • des décos en cartons : voici un bon moyen de réutiliser le carton léger, comme les boîtes de céréales. Prenez-en plusieurs morceaux pour y dessiner des sapins. Découpez les sapins puis peignez-les à l’aide d’une peinture écolo,

 

  • la pâte à sel : on a tous des souvenirs de notre enfance avec cette matière. A nous de créer ces mêmes souvenirs avec les enfants. Le bon plan pour laisser libre cours à sa créativité facilement sans se ruiner. Les ingrédients :
    • mélangez deux verres de farine et un verre de sel fin,
    • rajoutez un peu d’eau,
    • malaxez bien le tout.

    Utilisez cette pâte pour réaliser de petits objets. Une fois vos créations réalisées, faites cuire la pâte, la première heure à 70-90°C puis augmentez progressivement la température jusqu’à 120-150°C. Laissez refroidir et passez à l’étape peinture.

     

  • ainsi que d’autres décos issus du recyclage.

 

Les cadeaux

Tout comme la nourriture, j’ai envie de dire : achetez moins mais mieux, si vous le pouvez. En effet, nous déterminons le monde dans lequel nous voulons vivre par nos achats. Prenez conscience de cette réelle force.

Un Noël éthique, écolo et solidaire, c’est un Noël pour lequel on essaye de privilégier des cadeaux éthiques, qui font plaisir à nos proches et qui ont un impact positif sur le monde. Les fans de design et décoration aimant s’entourer de beaux objets ont de la chance, les designers d’aujourd’hui prennent de plus en plus le virage de l’eco-design. Upcycling, matériaux recyclés et eco-conception jusqu’à la moindre finition s’invitent dans nos foyers, en marche vers le zéro-gâchis.

Marché de l’occasion : les jouets d’occasion restent une bonne alternative à la surconsommation. De plus, la plupart sont en excellent état, en attestent ceux que l’on peut acquérir dans les Emmaüs, les recycleries, dans les brocantes ou autre vente entre particuliers.

Les cadeaux faits maison : c’est le geste qui compte. Et si le geste est fait avec générosité et amour, alors il aura davantage de valeur pour celui qui le reçoit.

Des cadeaux dématérialisés : offrir des soins, des cours de cuisine, séance de relaxation, des places de ciné, concert…

Vous avez une multitude de choix possible en matière de cadeaux et ce pour toutes les bourses. Et surtout communiquez avec votre entourage sur la manière dont vous avez décidé d’organiser cette fête, communiquez sur votre nouvel état d’esprit. Montrez l’exemple qu’un autre monde est possible.

*** Emballez responsable en minimisant les déchets ***

De réelles solutions existent pour réduire les emballages. Encore une fois, pensez réutilisation, recyclage  ; guettez les symboles FSC ou PECF, signe que le papier est issu de forêts gérées durablement. Sinon, voici une liste d’alternative au tout jetable :

  • du papier journal,
  • réutiliser des boites à chaussures, des boites en bois, des boites à fromages,
  • Pensez à la technique du Furoshiki, j’ai rédigé un article sur l’art de l’Emballage cadeau en tissu.
  • du papier kraft,
  • du tissu, des anciens vêtements,
  • des bocaux, un pot en verre est également une bonne alternative zéro déchet, pensez seulement à cacher le contenu avec un tissu, du papier journal,
  • emballages cadeaux réutilisables comme les sacs pochons.

 

Et surtout prenez le temps de célébrer…

Face à la course effrénée des promotions, des montagnes d’objets que nous cumulons, n’est-il pas temps de reconsidérer, ralentir nos modes de consommation ? Et penser à des achats qui ont du sens, éthiques, solidaires, faits mains.

Comme nous pouvons le constater, nous fourmillons d’idées. Les idées, les astuces sont partout, et dans la majorité des cas, nul besoin de passer par la case achat. Vous ne le soupçonnez pas mais vous disposez de beaucoup de ressources dans vos logements. Sachez observer et croyez en votre potentiel créatif.

Aussi, il est important de prendre le temps de célébrer. Ce fameux temps qui nous est si cher. Prenons le temps de reconsidérer la fête en elle même, sa célébration et ses valeurs basées sur le partage, le don, la générosité.

Je vous souhaite, à tous, un merveilleux Noël !

 

Auteur : Fatima S.

 

Source ;

http://www.lexilogos.com

 

 

Publié dans DIY, Evénements | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Recycler des chemises

Bonjour. Avec ce nouvel article, je vous propose de continuer dans la série des différents recyclages de vêtements. Aujourd’hui, je vous parle des chemises.

Petit retour en arrière pour connaitre ses origines 

chemise-egypte-ancienneLa chemise est un de nos plus anciens vêtements. Elle existait bien avant le Moyen Âge. En effet, la plus ancienne préservée, a été découverte par un égyptologue, William Matthews Flinders Petrie dans une tombe en Égypte. Entièrement en lin, cet ancêtre de la chemise est une tunique, elle est en forme de T sans col ni manchettes. Elle s’enfile par-dessus la tête.

Depuis la plus haute antiquité, elle est portée autant par les empereurs, que par les gens communs, à la campagne comme à la ville.

Au Moyen Âge, la chemise est appelée en vieux français camise ou chainse. Unisexe, elle est utilisée comme un vêtement de nuit ou comme vêtement de dessous, pour protéger la peau des frottements des tissus. Sa longueur comme le vêtement du dessus, dépend de la richesse, plus la chemise est longue plus l’homme possède de la fortune.

Elle est de couleur blanche car elle se fait bouillir pour des considérations d’hygiène, et est faite de toile en lin ou en chanvre, des fibres végétales naturelles qui présentent l’avantage d’être très résistantes.

Chemise au XVe siècleAu XVème siècle, la chemise se pare d’un col et commence à être un vêtement qui distingue les deux sexes. A partir du XVIème, elles sont confectionnées dans des étoffes nobles et plus fines comme la soie. Symbole du statut social, Elles sont brodées, s’habillent de col jabot ou de collerette et se ferment par des boutons.

chemise 1880

Au XIXème, elle se fait plus longue et ses pans sont arrondis. Elle est cachée par le costume, seuls les poignets et le col dépassent.
De couleur blanche, la chemise est considérée par les notables comme une marque de distinction sociale.

Au XXème siècle, la chemise est plus confortable et les femmes commencent à la porter ce qui a donné naissance au chemisier. Aujourd’hui, les chemises se déclinent en une multitude de formes, de couleurs (unies, rayées, à carreaux…) et dans des matières différentes (coton, soie, lin, matières synthétiques…). On les porte avec une cravate, un nœud papillon ou tout simplement sur un jean les premiers boutons déboutonnés.

Maintenant, place aux transformations de la chemise moderne.

AVANT / Before

 

 

 

APRES / After

J’ai réutilisé les poignets d’une chemise pour réaliser des portes monnaies qui se boutonnent au poignet. Idéal lorsque l’on fait de la course à pied par exemple pour y placer ses clés.

 

 

 

 

Un bijou col fleuri, issu de mon imagination 🙂

Bijoux col chemise

Ainsi que d’autres idées que vous pouvez retrouver sur Internet, je vous invite vivement à consulter Pinterest,  pour les personnes qui ne connaissent pas.

chemise

 

 

Encore une belle façon de donner une nouvelle vie à des textiles qui n’ont plus d’intérêt pour certains et qui deviennent de véritables sources d’inspiration pour d’autres.

Merci de votre lecture,

Au plaisir de vous lire,

 

Auteur : Fatima S.

 

 

Publié dans Création de vêtements, DIY, Refashion | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Atelier recyclage textile en Moselle

Bonjour,

Dans le cadre de la Semaine Européenne de Réduction des Déchets : SERD et le Festival des Solidarités, l’association Esperluette, les MJC du haut pays messin organisent deux zones de gratuité, les 23 novembre et 4 décembre 2017 de 18h30 à 20h30. Le principe est simple : chacun est invité à venir déposer des objets dont il n’a plus d’utilité et de repartir avec ceux qui l’intéressent.

J’aurai, également, le plaisir d’animer des ateliers de recyclage textile. Je vous montrerai de quelle manière transformer vos vêtements, vos trésors cachés dans vos armoires. Des machines à coudre ainsi que le nécessaire de couture seront à votre disposition.

Les ateliers sont ouverts à tous et gratuits.

Donc, rendez vous
Jeudi 23 novembre de 18h30 à 20h30
MJC
Adresse : 11, rue du 18 Août
57855 ST PRIVAT LA MONTAGNE

Lundi 4 décembre de 18h30 à 20h30
MJC
9 rue du général de Gaulle
57860 MONTOIS LA MONTAGNE

zone de gratuité

Au plaisir de vous y retrouver,

Fatima

 

INFO PRATIQUE

Adresse : 29 Rue du Général de Gaulle, 57860 Montois-la-Montagne

 

Publié dans Evénements | Laisser un commentaire

Les coussins sensoriels

Bonjour, j’ai décidé de coudre des coussins sensoriels, pour la naissance de l’enfant d’une amie. J’avais envie d’offrir un cadeau qui ai du sens, utile et qui permette à son enfant de commencer à développer ses sens, son vocabulaire et ainsi découvrir le monde.
Les coussins sensoriels sont issus de la pédagogie Montessori.

 

Comment les utiliser ?

Le but : développer son sens tactile, son vocabulaire, des sensations.

  • Vocabulaire lié aux matières : doux, lisse, soyeux, rugueux,
  • Sensations liées aux matières : chaud (polaire, coton éponge) ou froid (soie, coton).
  • Association des matières des coussins à son environnement, par exemple, coton éponge dans la salle de bain.

De 6 mois à 15 mois : Exploration sensorielle libre.

De 15 mois à 2 ans ½ : Mise en paire des coussins de façon visuelle dans un premier temps.

Dès 2 ans ½ : Mise en paire des coussins les yeux bandés.

Portrait de Maria MONTESSORI

Une pédagogue révolutionnaire

maria_montessori1870 – 1952

Maria Montessori est née en Italie le 31 août 1870. Elle suit des études de médecine contre la volonté de ses parents, celles-ci étant à l’époque réservées aux hommes. En 1897, elle est la première femme à obtenir le diplôme de médecine en Italie.

Après quatre années en tant que professeur à l’Institut Pédagogique de l’Université de Rome, on lui confie de jeunes enfants jusqu’alors livrés à eux-mêmes dans le quartier ouvrier de San Lorenzo, à Rome. C’est en janvier 1907 que Maria Montessori ouvre la première école Montessori, appelée « Casa dei Bambini » (maison des enfants).

Elle fait aussitôt construire des meubles proportionnés à la taille des enfants, ce qui est maria montessorialors révolutionnaire. Elle recrute une assistante avec laquelle elle s’occupe d’une cinquantaine d’enfants, leur proposant le matériel pédagogique qu’elle avait conçu pour les enfants handicapés. C’est dans une attitude de recherche qu’elle observe les enfants évoluer spontanément dans un environnement qu’elle a préparé pour eux. Elle adapte le matériel en fonction de ses observations et élabore de nouvelles activités.

maria-montessori-enfantsElle est surprise par les capacités de concentration et d’autodiscipline des jeunes enfants. Elle observe que les enfants ont besoin d’ordre, de choisir librement leurs activités, de pouvoir répéter celles-ci aussi longtemps que bon leur semble et autant de fois qu’ils le souhaitent, car ils recherchent plus l’activité en elle-même que sa finalité.

C’est ainsi qu’elle explore et découvre progressivement une nouvelle pédagogie qu’elle appellera « scientifique » et qui deviendra la méthode Montessori.

 » Le rôle premier de l’éducation, c’est d’agiter la vie, tout en lui laissant la liberté nécessaire à son développement.  » María Montessori

◊ Les principes de sa pédagogie ◊

La liberté
C’est une notion fondamentale de la pédagogie Montessori. En classe, les enfants sont libres de choisir l’activité qu’ils souhaitent faire parmi celles qui leur sont proposées, à la seule condition d’avoir déjà « vu » cette activité avec l’éducateur(trice), et peuvent y passer le temps qu’ils veulent. Ils ont aussi le droit de parler (à voix basse) et de se déplacer comme ils l’entendent dans la classe, tant que l’ambiance de travail est respectée.

L’autodiscipline
Elle va de pair avec la notion de liberté et s’applique tout autant pour l’attitude que pour les corrections. Plutôt que d’attendre passivement les corrections d’un tiers, l’enfant est invité à repérer lui-même ses erreurs. D’autant que, selon la méthode Montessori, il ne s’agit pas tant d’avoir « juste » ou « faux » que de s’exercer à faire mieux, de se perfectionner dans l’activité.

L’action en périphérie
Selon Maria Montessori, il est plus profitable d’agir sur son environnement plutôt que sur l’enfant lui-même. En pratique, il s’agit par exemple de parler moins fort pour l’inciter à en faire autant, plutôt que de lui ordonner de le faire. Ou encore, de mettre à sa portée un meuble à chaussures et à chaussons, plutôt que de lui demander d’aller les ranger ou les chercher dans un placard.

Le respect du rythme de chacun
Peu importe que l’enfant soit rapide ou lent, tant qu’il est concentré. La pédagogie Montessori met l’accent sur le respect du rythme de chaque enfant, et préconise de ne pas mettre d’étiquettes aux enfants (« tu es lent », « tu es rapide »), au risque de l’enfermer dans ce qualificatif. Aussi, le rythme de chacun peut varier en fonction des moments de la journée, de l’activité, des différentes périodes de son développement, et que les apprentissages des enfants se font par à-coups.

L’apprentissage par l’expérience

L’abstraction ne se transmet pas. Pour s’approprier les concepts, l’enfant doit manipuler, de façon tangible et concrète, avec ses cinq sens. Là encore, cela passe par l’utilisation de matériel adapté. Il s’agit par exemple, pour expérimenter l’unité, la dizaine, la centaine etc. d’utiliser des perles. Les enfants peuvent les soupeser, les comparer, et intégrer, par la vue et le toucher, leurs différences ou leurs proportionnalités.

L’activité individuelle
Si quelques activités sont présentées en petits groupes, la plupart se font plutôt en individuel, afin que les enfants s’approprient les concepts de façon personnelle.

L’éducation, une aide à la vie
Selon Maria Montessori, l’enfant est potentiellement bon, et il suffit de le respecter pour qu’il le reste. Le respecter, c’est l’inviter à respecter les autres, et donc, le préparer à une vie sociale harmonieuse. Le but de cette éducation est d’aider l’enfant à acquérir une discipline intérieure.

Pour aller plus loin, je vous invite à la lecture des différents ouvrages de cette méthode, à visionner le film Le Maître est l’enfant, vous trouverez toutes les informations via le site : http://www.montessori-lefilm.org/.

Auteur : Fatima SEBAAÏ

Source :

http://www.montessori.fr/

http://www.montessori-lyon.com/pedagogie/maria-montessori/

 

Publié dans Les lavables | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Fête de la Samhain – Halloween

Récemment une amie m’a invitée pour passer les fêtes d’Halloween à son domicile. Et je me suis dis que j’allais créer mon propre déguisement.  J’ai décidé de récupérer des vêtements que j’avais à ma disposition pour pouvoir le réaliser.

Mes sources d’inspiration

Ma création

Concernant la jupe, j’ai recyclé le tissu d’un parasol, la cape et la ceinture proviennent d’un tissu en velours (des chutes) que j’ai récupéré lors d’un stage à l’opéra théâtre de Metz.

Sorcière Samahain

Les origines de la fête d’Halloween

Halloween, soir sacré, serait la contraction de All Hallows’Eve, littéralement la veille de la Toussaint (All Hallows’day en anglais). A l’origine, Halloween vient d’une fête celtique qui avait lieu la nuit précédent la Toussaint, la Samhain. Chez les celtes l’année était ponctuée de 4 étapes majeures :

Calendrier celtique

 

La Samhain signifie réunion et fin de l’été. Chez les Celtes, cette fête correspondait à la première nuit de la nouvelle année. Elle marquait le début du cycle hivernal, celui de la lutte entre les ténèbres et la lumière. En effet, l’hiver avait, pour les sociétés paysannes traditionnelles, un caractère ambigu et inquiétant, et était une période d’inactivité. De plus, ces sociétés craignaient que le soleil (le dieu Been dans la mythologie celtique) ne revienne pas. Le cycle hivernal se terminait par la Beltare ou Beltaine, le 1er mai, qui marquait donc la victoire de la lumière sur les ténèbres.

Différents noms sont donnés à cette fête : Samonios, Samhuinn, Nuit des Ancêtres, Festival des Morts, Veille de Novembre, Calangaef, Samhain.

Symboles et correspondances

  • Couleurs : orange, noir, rouge, blanc, argent,
  • Plantes : cyprès, if, chêne, soucis, chrysanthèmes, giroflées et autres fleurs automnales, gui, citrouille, armoise, poivre ou piment de Jamaïque, herbe à chats, belladone, mandragore, sauge,
  • Pierres : toutes les pierres noires comme l’obsidienne, l’onyx, le jais, mais aussi l’agate, et la cornaline,
  • Planète : Pluton
  • Déités : Hécate (Déesse de la Lune, protectrice des sorcières et des magiciens), Morrigan (Déesse celte de la mort), Perséphone (épouse du Dieu de la mort et des enfers, Hadès et fille de Déméter), Osiris (Dieu égyptien), Cailleach, Hel, Inanna, Macha, Mari, Psyché, Ishtar, Lilith, Rhiannon et Cerridwen.
  • Runes : hagalaz, nauthiz, wunjo
  • Influence: métamorphose, méditation, communication avec les esprits des morts, renaissance.

 

Elle marque le début et la fin de l’année celtique, et annonce le début du Temps Noir. La Samhain était également intimement liée au cycle des saisons et des récoltes et on y remerciait le soleil pour les moissons. La Samhain n’appartient ni à l’année qui se termine ni à celle qui commence : c’est un jour en dehors du temps qui permet aux vivants de rencontrer les défunts. Et elle permet aussi aux défunts, non réincarnés, de passer dans le monde des vivants pour y retrouver les lieux et les personnes qui leur étaient chers. On situe ce jour au premier Novembre de notre calendrier. Mais comme toutes les principales fêtes celtiques, Samhain compte trois jours de solennités : le premier est consacré à la mémoire des héros, le deuxième à celle de tous les défunts, et le troisième est livré aux réjouissances populaire et familiales marquées par des réunions, des banquets, des festins de toutes sortes qui pouvaient se prolonger pendant une semaine.

feuLa veille de la nuit de Samhain, avait lieu la cérémonie de la renaissance du feu. Les propriétaires des maisons éteignaient les feux de l’âtre avant de se rassembler à la nuit tombante sur la place où les druides procédaient à l’allumage d’un nouveau feu sacré en frottant quelques bois secs du chêne sacré. Ils allaient ensuite allumer de grands feux de joie sur les collines environnantes pour éloigner les esprits malfaisants. Puis chaque maître de maison repartait avec quelques braises tirées du nouveau feu sacré pour rallumer un nouveau feu dans l’âtre de sa maison qui devait durer jusqu’à la prochaine fête de Samhain et protéger ainsi le foyer tout au long de l’année.

Les fêtes celtes commencent à la tombée de la nuit, on croyait que le monde des morts, des fées et des sorcières entrait en contact avec celui des vivants. On croyait ainsi que les âmes des défunts revenaient errer autour des maisons des vivants. C’est pourquoi, on laissait la porte entre ouverte et une place à table, et on plaçait des lanternes sur les chemins pour les guider.

C’est l’époque de la magie ultime où dans le ventre secret de la Terre se produit l’alchimie de fécondation du futur soleil du Solstice d’hiver. Samonios est donc la promesse la plus forte, le potentiel. C’est le moment des grandes nuits où toute l’énergie se concentre à la création utérine. Tout semble endormi sur la Terre mais en son cœur fécond se rêve le monde. Ainsi, espace temps capable de sortir d’un cycle pour entrer dans un autre, Samhain est hors du temps, hors de l’Espace et entre les ancêtres et les vivants il n’existe plus de limite, juste le renouveau éternel qui va une fois de plus faire preuve de son pouvoir : le pouvoir de retrouver la vie alors que tout semble mort.

Côté traditions, des offrandes sont faites aux Ancêtres : fruits, fleurs, boissons, poèmes, chants… On dit adieu à la vieille année et salue joyeusement la nouvelle année, puis l’on partage le pain noir et le chouchen, et l’on mange des fruits d’hiver, noix et noisettes, de la farine de blé noir etc. Le chouchen  est une boisson alcoolisée obtenue à partir de la fermentation du miel dans de l’eau (ou parfois du vin). Boisson traditionnelle de Bretagne, le chouchen est une boisson liquoreuse alcoolisée (14° environ) comparable à l’hydromel.

Puis, en 840, le pape Grégoire IV décida de faire du 1er novembre, le jour de tous les saints, la Toussaint. La référence à Samhain devenait encore plus claire lorsque, trois siècles plus tard, à la fête des saints et des martyrs, on adjoignit la fête de tous les morts.

Entre 1845 et 1851, de nombreux citoyens irlandais et écossais fuient la famine et décident de traverser l’Atlantique, emportant leurs contes et légendes : celle de « All Hallows-Even », contraction de « The evening of all saints’ day », autrement dit « la veillée de la Toussaint ».

Avant la citrouille, il y avait le navet. Plus difficile à sculpter, il a été remplacé. Ce légume est une référence à la légende irlandaise de Jack à la lanterne.  Selon la légende, Jack, personnage ivrogne paresseux, défie le diable. À sa mort, ni le paradis ni l’enfer ne veulent l’accueillir. Jack est condamné à errer éternellement dans l’obscurité en s’éclairant d’une bougie plantée dans un navet évidé. Jack réapparaît chaque année, le jour de sa mort, à Halloween.

Le soir d’Halloween, les enfants portent des déguisements qui font peur et sonnent aux portes de leur quartier en demandant des bonbons avec la formule : Trick or Treat ! (en français : farce ou friandise). Les enfants ainsi déguisés symbolisent les âmes des morts qui venaient rendre visite aux vivants durant la nuit du Samain celtique.

 

Auteur : Fatima SEBAAÏ

 

Sources

http://fabien.osmont.free.fr/celtes/samain.htm

http://mashable.france24.com/styles/20161031-origines-halloween-samain-fete-celtique

https://www.breizh-info.com

Bibliographie :

  • La religion des celtes – Jan de Vries – Payot
  • Les mythes celtes / La déesse blanche – Robert Graves – Rocher
  • Le Rameau d’or / « Balder le Magnifique » – James George Frazer – Bouquins

 

 

Publié dans Création de vêtements, Refashion | Tagué , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Robes de mamie

J’ai récupéré un certain nombre de robes de mamie, vous savez celles qui sont toutes larges avec des motifs sympas, colorés et de bonnes qualités. Ce sont des robes dont je ne saurais donner l’année, mais je dirais au moins qu’elles ont plus de 20 années d’âge. Aussi, j’ai décidé de les réactualiser, afin de leur donner une nouvelle vie. Je mettrais les photos au fur et à mesure des transformations.

Réalisée en octobre 2017Haut pied de poule robe de mamie

Je suis passée d’une taille 44 à une taille 38 soit la mienne. Avec mon mannequin ajustable, je l’ai réglé avec mes mensurations et je l’ai réalisé en moulage. Technique qui m’a été enseignée par ma tutrice de stage du mois de février : Malika.

Robes de mamie

Au plaisir de vous lire,

Fatima S.

Publié dans Création de vêtements, DIY, Refashion | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Zéro déchet vie quotidienne

Sacs à collation ou à sandwich

Sac zéro déchet qui permet de remplacer le papier aluminium ou les films plastiques à usage unique. Sur le long terme, il vous permet en plus de réaliser des économies. Idéal pour transporter votre sandwich, vos biscuits, fruits et autre collation. Il fera le bonheur de toute la famille aussi bien les grands que les petits. Lavables à 30 °C et réutilisable.

Couvercles en tissu réversible

Afin de limiter l’utilisation du papier aluminium et des films plastiques, je vous invite à l’utilisation de ce couvercle en tissu, plus respectueux des aliments et de la nature. Vous faites un éco geste, vous limiter vos déchets et en plus vous réalisez des économies. Le tissu est en coton lavable à 30°, 40°, et surtout réutilisable.

L’élastique permet un maintien aisé du contenant. Il est parfait pour son utilisation, de plus il égayera votre cuisine, votre réfrigérateur avec ses couleurs chatoyantes.

Sac pochon multi usages

Son utilisation vous permet de faire un éco geste en diminuant vos déchets, et vous fait réaliser des économies.

* Il peut aisément servir de sac à vrac lorsque vous faites vos courses alimentaires : fruits et légumes, les légumineuses, gâteaux…

* Sac pour offrir un cadeau et de ce fait va remplacer les emballages en tissu.

* Ranger des accessoires : à cheveux, jeux…

Usez de votre imagination pour déterminer à quoi il peut vous servir.

Lingettes démaquillantes

 

Les tote bag

Kit goûter pour les enfants

L’indispensable pour un goûter sans déchets. Quelle idée merveilleuse que ce sac complet qui réunit l’indispensable pour que votre enfant amène son goûter à l’école sans laisser de déchets et autres emballages.

De plus, vous faîtes un geste éco citoyen, vous limitez votre gaspillage et à terme vous ferez des économies.
– un sac : rose version fille, et jaune version garçon,
– un tissu (30 X 40 cm) servant au choix de set ou de serviette de table,
– un sac à collation et / ou sandwich (14X 17 cm).
Lavable en machine à 30°.

 

Un article vous intéresse alors rendez vous sur la boutique en ligne https://www.etsy.com/fr/shop/SAIKNA

Sinon, je vous invite à aller sur l’un des tutoriels afin de le réaliser vous même.

A bientôt 🙂

Auteur : Fatima SEBAAÏ

Publié dans Evénements | Laisser un commentaire