1910 – 1919 la mode s’en va en guerre

La mode s’en va en guerre : un vent de scandale souffle sur la mode d’avant guerre. La bonne société, l’Eglise, la presse bataillent pour savoir si les femmes ont le droit de ressembler aux hommes. Ont-elles le droit de porter des pantalons, jupes culottes, raccourcir leurs jupes …? La guerre va balayer ces polémiques. En mars 1914, les hommes partent au front, juste au moment des moissons. De ce fait, ce sont les femmes qui vont nourrir la France, en récoltant les denrées dans les champs.

Paul Poiret 1910, pantalon haremPuis, elles les remplaceront partout ; au sein des usines d’armement, des banques, trams, hôpitaux, mairie. Elles portent les uniformes : d’infirmières, auxiliaires militaires. Leurs jupes se raccourcissent, on voit leurs chevilles, leurs mollets, et celles qui travaillent en usines portent des pantalons ou des salopettes.

La mode est en train d’opérer une révolution sans précédent. Pour la première fois, la mode renonce à refléter les clivages entre hommes et femmes, riches et pauvres, parisiens et provinciaux. Les hommes sont dans les mêmes tranchées, dans le même uniforme, dans le même bain de sang.

Personne n’oubliera cette guerre. C’est à ce moment la que naît la mode du XXème siècle.

1910 : Colette et ses scandales

colclaudineLorsqu’elle épouse Henry Gauthier Villars en 1893, alias Willy, Sidonie Gabrielle Colette est une jeune provinciale de 20 ans. Willy à la fois publicitaire, journaliste et écrivain l’incite à écrire ses souvenirs de jeune fille.  Après, avoir déclaré que ses textes ne valaient rien, il les redécouvre 5 ans plus tard, en est séduit et les publie. La série des 4 Claudine a fait un triomphe. Claudine devient à la mode, et c’est à partir de ce moment là qu’apparaitra la col Claudine.

1911 : Le tango est une danse à la mode. Son engouement va contribuer à populariser un nouveau style, celui de Paul Poiret. Il s’inspire de la mode orientale avec le pantalon de harem fendu sur le coté ou devant pour permettre des mouvements de jambes, ou des robes sinueuses aux longues basques évasées abat jour.

Paul Poiret 1879 -1944

Connu pour ses audaces, Paul Poiret est un couturier français considéré comme un précurseur du style Art déco. A 18 ans, il est embauché comme dessinateur de mode chez Doucet, puis il travaille chez Worth pendant deux ans. En septembre 1903, il ouvre sa propre maison de couture et habille l’actrice Réjane. C’est d’ailleurs grâce à la comédienne que Paul Poiret démarre. Trois ans plus tard, il devient un pionnier de l’émancipation féminine en supprimant le corset pour créer des robes à la taille haute. En 1908, Paul Iribe, un célèbre dessinateur, crée son catalogue : ‘Les Robes de Paul Poiret racontées par Paul Iribe’. Le catalogue connaît rapidement le succès, en particulier grâce à son côté novateur. En 1910, alors que les ballets russes triomphent à Paris et que l’orientalisme est à la mode, il achète des tissus colorés du Wiener Werkstätte à Vienne avec qui commence une collaboration.

En 1911, il lance ‘Les Parfums de Rosine’ et ‘Les Ateliers de Martine’, du nom de ses deux filles. Fort de son succès, Paul Poiret devient le propriétaire d’un hôtel particulier où il organise des fêtes somptueuses qui marquent les esprits. L’heure est au triomphe : il habille les comédiennes les plus à la mode avec des vêtements exotiques inspirés par ses voyages. Il collabore avec le peintre Raoul Dufy et lance des imprimés audacieux.

Paul Poiret créationPlus tard, il crée la jupe-culotte et la jupe entravée, ce qui lui vaudra quelques scandales.

Après la Première Guerre mondiale et quinze ans de succès, son image commence à pâlir. Dès 1923, la maison connaît des difficultés financières mais continue ses activités.

Quelques années plus tard, Paul Poiret joue avec Colette dans la pièce de théâtre ‘La Vagabonde’. Ce rôle ne lui permet pas de sauver son entreprise, qui ferme en 1929 avec la crise économique. L’année suivante, il publie « En habillant l’époque » où il invente la gaine, souple et confortable. Avant de mourir oublié et pauvre en 1944, Paul Poiret publie trois livres de mémoires.

Source : livre 100 ans de mode

Auteur : Fatima S.

Publicités

A propos Saikna creations

Créatrice de mode au style universel. Animatrice d'ateliers de couture, recyclage, DIY. Saikna s'engage à proposer des articles uniques ou de petites séries. En effet, il est possible aujourd'hui de détourner des matériaux et autres textiles de bonne qualité afin de leur donner une nouvelle vie, ou d'utiliser des tissus respectueux de l'environnement. Il est stimulant de transformer les matériaux, de faire fonctionner mon imagination pour proposer un nouveau style de mode, éthique, éco responsable. Je propose également des travaux de réparation textile.
Cet article, publié dans Formation, Histoire de la mode, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s